Le PDG de Cira, Seydou Coulibaly, qui devrait faire la fierté du Mali, fait l’objet de tirs groupés depuis un certain temps. Ce qu’on lui reproche ? D’avoir des ambitions pour le Mali !

Depuis un certain temps, dans la presse, et malgré des précisions données, circulent des informations qui frisent le ridicule ! Des marchés de milliard F CFA de gré à gré ! Tous ceux qui connaissent les procédures savent qu’un directeur, fut-il celui de l’OMH, ne peut pas octroyer un marché d’un milliard de F CFA à qui que ce soit !

En second lieu, des organes et sur les réseaux, affirment que ce marché, de gré à gré, a été octroyé à Cira Immo, pour peindre 30 maisons !

L’Office Malienne de l’Habitat a lancé un appel d’offres pour des travaux de raccordement, peinture, de menuiserie, d’électricité et de plomberie en septembre 2019 des logements sociaux de Bamako, Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso et Mopti en 6 lots.

Beaucoup ignorent que CIRA-SAS est une entreprise de prestation intellectuelle, il ne lui appartient pas de construire les routes, encore moins de les entretenir. Pour celles et ceux qui veulent plus d’informations sur l’activité de CIRA-SAS, les portes de l’entreprise leur sont grandement ouvertes.

CIRA-SAS, remporte des marchés dans 27 pays africains. Parmi les griefs formulés contre Seydou, le fait qu’il ait travaillé sous le régime IBK, jusqu’à ce que des esprits malintentionnés, ne croyant certainement pas qu’un jeune ingénieur, major de sa promotion, fruit de l’école Malienne, venu de son Markala natal, ne soit pas à même de fonder un empire. CIRA date de 1991, une période où Karim Kéita devrait certainement être encore dans les langes ! Faut-il rappeler que le siège actuel de l’entreprise fut inauguré en 2009 par le Président Amadou Toumani Touré (ATT) paix à son âme.

Dans le sens noble, la politique elle est réservé à ceux qui ont réglé les contradictions principales ; c’est-à-dire, à ceux qui ne se soucient pas de quoi leur demain sera fait, et qui sont à même, ayant fait leur preuve par ailleurs, de réfléchir au bien-être de la cité et du plus grand nombre.

Si travailler avec un Président était un délit, il ne resterait certainement pas beaucoup de maliens. Le principe est que l’on travaille, avec tous ceux qui se dédient à la construction nationale. Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes !

Seydou Mamadou Coulibaly a forgé un empire qui devrait faire la fierté des maliens. Il devrait être celui qui, en voulant briguer le suffrage des maliens, rassurer pour deux raisons :

La première est que, il n’est certainement pas au niveau où on peut craindre qu’il soit corruptible par un opérateur économique, ou qu’il perde son sang-froid devant nos ressources. Il a réglé ces questions et a bâti un empire qui dépasse les frontières du Mali.

En second lieu, il a fait ses preuves dans la gestion et le management. C’est un homme de résultats. Il n’est pas celui qui aura besoin d’un temps d’apprentissage. Il a l’expérience, le réflexe, le carnet d’adresse qu’il faut pour le Mali nouveau.

C’est connu, nul n’est prophète en son pays, et certainement, Seydou ne fait pas exception. On ne sera pas surpris de voir Seydou accusé d’être responsable demain de l’harmattan qui souffle !

Halidou Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît