C’est encore avec une réelle émotion et consternation que nous accueillons les tragédies terribles qui ont récemment eu lieu dans notre pays. Malgré la fréquence élevée de ces attaques et notre refus d’accepter que nos condamnations de ces crimes soient la règle et la norme, nous sommes toujours profondément choqués par ces actes intolérables qui continuent à coûter la vie à des centaines de maliens. Nous tenons à exprimer tout notre soutien et toute notre solidarité aux familles des victimes. Nous tenons également à leur adresser nos plus sincères condoléances, et leur dire notre indignation devant le caractère barbare de ce drame qui touche notre pays. Nos pensées et nos prières accompagnent toujours les femmes et les hommes en uniforme qui risquent chaque jour leur vie au nom de notre nation, et à leurs familles qui vivent dans l’anxiété.

Malheureusement, les autorités maliennes n’arrivent toujours pas à prendre des mesures exceptionnelles à la hauteur des menaces auxquelles fait face notre Nation.

Notre pays est au bord du gouffre. L’enchevêtrement des crises qui affectent le Mali depuis plus de cinq ans, avec notamment la crise économique, de même les conflits sociopolitiques, nous donne l’impression non seulement d’un refus de notre part de sauver notre pays, mais aussi de continuer à rester dans le déni de la réalité. Nous ne voyons point de réelle volonté pour aller vers une sortie de crise. Au lieu de préparer le terrain des efforts à venir, nous nous maintenons dans l’illusion. Il est surement temps de prendre des mesures drastiques pour s’attaquer à cette crise, voire de remise en question de notre manière de faire.

Dans le contexte actuel, le Mali n’a surement pas besoin d’un gouvernement de plus de trente ministres pour trouver des solutions à l’instabilité du pays. Les Maliens veulent simplement des dirigeants intègres et dignes de confiance capables de trouver des solutions à la crise profonde qui touche notre pays. Et ils veulent surement un gouvernement compétent qui soit prévisible, solide et transparent. Il semble évidemment être plutôt facile pour ces politiques à se rassembler autour d’un gouvernement pléthorique de débauchés pour sucer le sang d’un pays qui se trouve déjà dans le coma.

Nous réitérons clairement et sans ambigüité une fois de plus que les millions de Maliens ne pèsent pas lourds face à leurs intérêts et l’affirmation de leur ego. La stabilité du pays et le bien être des Maliens sont les moindres de leur souci sauf lorsqu’ils peuvent fournir un prétexte pour détruire tout ce qui n’est pas suffisamment favorable à leurs intérêts. Ces hommes politiques à plusieurs faces et sans conviction ont perdu toute notion des valeurs qui font le Mali. Pourtant, notre destin dépend de notre capacité à transmettre et à faire respecter les valeurs qui font le Mali, mais encore, à consolider sans cesse notre pacte social qui est millénaire.

Pour relever les défis de la crise et s’affirmer dans un monde en plein bouleversements géopolitiques, nous avons l’obligation morale et le devoir patriotique d’élaborer une stratégie commune basée sur des objectifs réellement nationaux prenant en considération les espoirs de l’ensemble de notre peuple. Nous devons tous comprendre que nous nous battons pour l’âme de notre nation et nous sommes surement aujourd’hui face à notre destin et nos responsabilités. Comme il est peu probable que des dirigeants qui se soucient peu de leur peuple encouragent, de leur propre initiative, une conscience et une clairvoyance politique digne du temps sans la pression de la population ; Il est alors essentiel que les populations lésées, s’impliquent dans l’instauration et le maintien des valeurs sociétales et économiques, mais également et surtout dans la recherche de vraies solutions à la crise politique et la réunification de notre pays. Il est temps de comprendre et d’accepter que chacun doit rendre au Mali ce qu’il lui a donné. Pour cela, nous devons répondre à l’appel et être au rendez-vous de l’honneur et du courage comme les pères fondateurs nous l’exigent.

Nous sommes des citoyens qui voulons simplement que le Mali soit géré dans l’intérêt des Maliens. Nous voulons surement que les gouvernants comprennent que leur responsabilité fondamentale est de servir le peuple, répondre aux besoins des citoyens, assurer leur sécurité, préserver leurs droits et défendre leurs valeurs. Malheureusement, les actions et décisions prises par la classe dirigeante de notre pays au cours de ces dernières années ont affamé notre peuple, déplumé nos forces de défense et de sécurité, détruit notre tissu social, et mis notre pays dans le chaos actuel. Pourtant, notre histoire doit être un repère pour nous. Les réussites et échecs de nos ainés devraient pouvoir éclairer davantage le présent et l’avenir. Or, cette classe politique continue de faire payer à nos jeunes la disparition inexorable de nos repères et de nos valeurs ainsi que la lourde facture d’une gestion des affaires publiques calamiteuse depuis nombre d’années. Nous le répétons une fois de plus, cette classe politique et les leaders issus en son sein ne pourront jamais faire différemment ce qu’ils ont déjà fait ou défait depuis plus de vingt ans. Cette classe politique que certains opportunistes prédateurs continuent à défendre s’est considérablement discréditée. Les gouvernants actuels issus en son sein ont fait le peu du peu qu’ils pouvaient pour notre nation. Ils sont sans la moindre ambiguïté, inaptes à gouverner notre pays.

En effet, depuis toujours, ces dirigeants peinent à trouver une issue heureuse à partir de laquelle notre pays pourrait trouver la capacité de chercher des conquêtes en lui-même, de valoriser ses atouts, de défendre ses valeurs, et jouer un rôle de valeur sur la scène régionale et internationale. Nous ne pouvons plus continuer à ignorer les causes de la crise que nous vivons. Ne soyons pas toujours des victimes consentantes. Réveillons-nous ! La reconquête totale du pays ne sera efficace que si elle s’appuie sur des citoyens mobilisés et acteurs de leur propre changement. L’intérêt général doit s’imposer par la participation citoyenne et la mobilisation de toutes et de tous. Agissons ensemble pour récupérer notre pays ! Nous ne pouvons plus être des spectateurs mais de véritables acteurs du débat citoyen.

Nous prions toujours pour l’assistance du Créateur. Cependant, sachons que l’assistance Divine n’est que le fruit de nos propres efforts.

Cheick Boucadry Traoré

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît