La 28e session ordinaire du Conseil d’administration de l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Beye (EMP-ABB) s’est tenue hier jeudi. Placée sous la présidence du ministre de la Défense et des Anciens combattants, le général Ibrahima Dahirou Dembélé, cette dernière  session de l’année 2019 a également enregistré la présence des représentants des pays et organisations membres du Conseil et d’autres partenaires de l’Ecole.

Cette 23e session ordinaire de l’EMP est la dernière de l’année 2019, mais la 2e du ministre Dembélé en tant que président du Conseil d’Administration. Se félicitant déjà des résultats enregistrés, il a salué et remercié au nom des plus hautes autorités  du Mali, les pays membres et partenaires de l’Ecole pour leur appui constant et multiforme pour que l’EMP puisse se tenir à son niveau d’excellence. Toutefois, il a rappelé que ces résultats ne doivent pas leur faire perdre de vue les défis à relever.

Concernant les préoccupations soulevées lors de la précédente session, le président du Conseil d’administration a assuré que c’est avec une grande attention qu’il suivait les orientations données au nouveau leadership de l’école pour maintenir les résultats engrangés au fil des ans. C’est ainsi qu’il a remercié  le nouveau directeur général de l’EMP, le colonel-major Mody Bérétthé, qui a voulu bien mettre fin à son contrat avec la Mission des  Nations unies en Centrafrique où il officiait comme directeur en charge des  réformes du secteur de la sécurité  pour venir servir son pays. Par ailleurs, il a été instruit au nouveau directeur général de l’EMP de mettre l’accent sur 3 axes d’engagement dont le renforcement des liens de  partenariat avec les partenaires basé sur un bon climat de confiance.  Il lui a aussi été recommandé de faire un effort particulier pour le Centre d’analyse et de Recherche de l’espace sahélo-saharien (Caress) que l’EMP abrite.

Le président du CA  s’est dit convaincu que les membres du Conseil d’administration adhèrent à ces orientations et y apporteront leur contribution pour permettre à l’école de réussir sa mission.  « Je formule le vœu que les travaux de cette 23e session ordinaire déboucheront sur des décisions pertinentes qui rendront l’Ecole encore plus performante », a conclu le ministre de la Défense et des Anciens combattants qui avait, au préalable,  fait observer une minute de silence en la mémoire de ses camarades Maliens et étrangers tombés sur le champ de l’honneur dans la lutte contre le terrorisme au Mali et dans la sous-région.

Alassane Cissouma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît