A l’occasion du lancement officiel de l’Association solidarité femmes d’ici et d’ailleurs (Asfia), l’ONG Mali développement a mobilisé sa troupe. Objectif : promouvoir la solidarité et l’union des jeunes et femmes pour développer le Mali.

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots ».Ce proverbe de Martin Luther King résume bien le but et les objectifs de l’Association solidarité femmes d’ici et d’ailleurs. Le dimanche 27 juin 2021, à l’occasion de son lancement officiel, sa présidente d’honneur, Fatouma M’Barka Mint Hamoundy, a rappelé le contexte qui a exigé la création de cette association.

Selon elle, depuis quelques années, le Mali est devenu la risée du monde, pas à cause d’une faiblesse quelconque, mais simplement à cause de la division entre ses fils. « Nous sommes divisés alors qu’il faut se réunir pour avancer ensemble », explique la présidente d’honneur d’Asfia. Et quoi de plus normal pour unir que l’humanitaire ? « La politique, les autorités religieuses et administratives sont engagées, mais il fallait qu’on vienne dans l’arène. Nous, femmes et jeunes du pays, sommes désormais unis comme un seul homme pour faire face aux problèmes de la société à travers l’humanitaire, l’entraide et le développement réel du pays », a déclaré Mme Sanglier Niagalé Mariam Diané, présidente de l’ONG Mali Développement, qui accompagne Asfia dans ses projets.

« Au Mali, les jeunes et les femmes sont les principaux concernés par toutes les formes de crise. Il fallait les unir pour trouver des solutions aux problèmes et avancer ensemble », ajoute Fatouma M’Barka Mint Hamoundy, avant de rappeler quelques projets déjà réalisés dans ce sens. « Nous avons soutenu financièrement et matériellement les veuves de nos militaires tombés sur le champ d’honneur. Il y a aussi eu des projets pour l’autonomisation des femmes et des jeunes », a-t-elle précisé. 

 Pour sa part, Bouba Traoré, secrétaire général de l’association, a salué les autorités de la transition, indiquant que ce moment doit être mis à profit par les Maliens pour se retrouver et avancer.  « C’est le moment de s’unir pour aider le Mali. Le Mali nous a tout donné et personne ne fera ce pays à notre place. Je demande à tous de travailler pour l’union et la prospérité du Mali », lance-t-il.

Pour son lancement, Asfia et ses partenaires, comme l’ONG Mali développement, ont mobilisé leurs troupes de Bamako, Kayes, Ségou, Koulikoro, Ségou, Mopti et Sikasso. D’autres membres sont venus des régions du Nord du pays. Déjà Asfia bénéficie du soutien du gouvernement qui est disposé à amener cette association à mieux jouer sa partition dans le développement du pays. 

Abdoul K. Konaté 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît