L’idée est partie de Ibrahim Diawara, opérateur économique. Mais, à peine son appel lancé, il a pu réunir autour de lui des Maliens de bonne volonté. « Nous n’avons qu’un pays. Nous ne devons laisser à personne l’initiative de vouloir nous mettre les uns contre les autres. Je veux ce mouvement pour que tous les Maliens s’impliquent dans la résolution de notre crise », a expliqué Ibrahim Diawara.

Dès sa naissance, effectivement, le Mouvement a fédéré les Maliens du nord au sud, sans distinction. Le voyage sur Bandiagara a été la première manifestation publique de ce mouvement qui n’a d’autres ambitions que de permettre à la société civile malienne de s’impliquer pour la paix et la cohésion sociale au Mali.
 »Vous pouvez faire des affaires, penser à votre plan de carrière où vos biens, si vous n’avez pas de pays, vous n’avez rien fait. Le pays est la base de tout. Il nous faut donc sauver notre pays » affirme-t-il.

Alexis Kalambry

Mali Tribune du 16 avril 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît