Dimanche soir, le village dogon de Sobane Da, dans la région de Mopti, a subi une attaque meurtrière. Si le bilan provisoire annoncé par le gouvernement malien fait état de 95 morts et 19 portés disparus, le gouverneur de la région quant à lui n’en recense que 35. Quel est donc le chiffre exact ?

L’attaque de dimanche soir à Sobane Da, dans le cercle de Sangha, région de Mopti, est la troisième attaque la plus meurtrière de la zone depuis le début de l’année 2019. L’annonce de la nouvelle a suscité de vifs émois. Les premiers chiffres, relayés sur les réseaux sociaux font état de 95 morts et 19 cas de disparition.

Ces chiffres, bien que soutenus par le gouvernement malien dans un communiqué officiel, ont été contestés par le gouverneur de la région, Sidi Alassane Touré. Intervenant sur l’ORTM, il dresse un bilan de 35 morts, qui vient ainsi contredire le bilan officiel « établi par une mission du poste de sécurité de Diankabou dépêchée immédiatement sur les lieux, en présence du maire de Sangha ».

Le chiffre moins élevé avancé par le gouverneur s’appuierait sur le nombre de victimes identifiées. Cependant, de nombreux corps calcinés restent difficilement identifiables, ce qui pourrait amener le bilan à être revu à la hausse.

Par ailleurs, Ali Dolo, maire de la commune rurale de Sangha, a quant à lui déclaré n’avoir dénombré que 50 survivants sur les 300 habitants du village, insinuant alors que le nombre de victimes pourrait s’élever à 250. Plus tard dans la journée de lundi, il a fait savoir que 108 rescapés avaient été retrouvés dans l’école de Koundou, une ville voisine.

Pour l’instant, les sources fiables, comme la Minusma et les populations locales, confirment le bilan de 95 morts et de nombreux blessés.

Thibault Petit

@Thibptt

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît