MICROFINANCE : Où sont passés les 400 millions FCFA pour la relance de Kondo Jigima ?

C’est pour venir en appui à institution financière ‘‘ KONDO JIGIMA’’ actuellement en grande difficultés que les plus autorités  à travers le ministère de l’économie et des finances ont décidé  de mettre à sa disposition une enveloppe de 600 millions FCFA. Sur cette somme 400 millions Fcfa auraient été déjà débloqués depuis plus de 3 mois. Mais jusque-là rien n’a encore changé  ‘‘KONDO JIGIMA’’ continue de broyer du noir.

L’institution Kondo Jigima, faut-il le rappeler d’abord, a été créée en Juin 1991 avec l’appui du programme de la Coopération Suisse ayant accompagné l’institution  jusqu’en 1993. Et c’est en 1995 que l’Union Kondo Jigima a été mise en place pour la conduite des actions. Depuis cette date elle est sous tutelle de la Cellule de Contrôle et de Surveillance des Systèmes Financiers Décentralisés (CCS/SFD du Ministère de l’Economie et des Finances) et la BCEAO, chargées du suivi des activités des différents réseaux évoluant dans le secteur de la micro finance au Mali.

1991- 2019, plus de 20 ans d’existence. Période pendant laquelle tout n’a pas été rose à ‘‘KONDO JIGIMA’’.  C’est en 2012, et après le passage de la mission conjointe BCEAO et le Ministère de l’Economie et des Finances, que constat  a été fait sur les difficultés que traversent l’institution financière.

Face à l’ampleur de la situation, nous indique-ton, à partir du second semestre de l’année 2013, des actions ont été entreprises en interne par les dirigeants de Kondo Jigima.  Ces actions internes ont en parties des changements à la tête du département : Le 1er directeur Général  à la personne de M. Ousmane TRAORE a été  d’abord relevé après 20 ans de gestion (1993-2013).  Celle qui a succédé à M. Traore, Mme TRAORE Fatoumata KEITA n’exercera que  pendant 01 an et demi. Et son successeur à elle, M Mahamadou SINAYOKO qui va assurer pendant03 ans et demi avant d’être relevé compte tenu des mêmes difficultés qui n’avaient jusque-là pas trouvé de solution.

Pas de directeur, il a été alors décidé par le ministère de tutelle de la mise sous administration provisoire de Kondo Jigima en avril 2018. Ensuite la nomination d’un administrateur provisoire en la personne de M. Sékou Fantamady DIABATE, ancien Directeur Général de JEMENI, qui de nos jours dirige l’institution Kondo Jigima sans encore pouvoir trouver de solution aux difficultés malgré que des sous soient mis à sa disposition.

Ces difficultés, de source proche du dossier ont trait à  la non reprise des activités, la crainte des partenaires qui ont  de la peine à refaire confiance à ‘‘KONDO JIGIMA’’ et surtout il nous revient que l’administration n’a pas la  maitrise du réseau qui est le mieux implanté au Mali, suivant sa couverture géographique. Et l’une de ces grandes difficultés est  la non association du personnel sur place dans la gestion mise à l’écart par l’administrateur Provisoire qui se croit le seul commandant de bord.

La question que bon nombre de travailleurs et anciens travailleurs se posent est de savoir où sont passés les 600 millions débloqués pour la question. La tension monte et déjà un mouvement est en gestation pour exiger des explications au premier responsable de la structure qui brille par son sille comme s’il a quelque chose à se reprocher.  

Djibi Samaké

La Sirène du 09 mai 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît