Le constat aujourd’hui est que le banditisme, le terrorisme, les assassinats et incendies volontaires, la pédophilie, etc., qui ont cours dans notre pays, ont fini par conforter ceux qui soutiennent le maintien de la peine de mort dans notre législation. Beaucoup de nos antiabolitionnistes ont même hâte de voir la fin du moratoire qui fait qu’aucun ordre d’exécution n’a été signé par l’autorité au Mali depuis 1981.

Des associations islamiques, gros lot des antiabolitionnistes, rappellent que la peine capitale doit être appliquée pour normaliser la société, réduire les dérives et orientations indécentes. Pour un imam et théologien réputé, la loi du Talion est faite pour protéger la vie. « Il s’agit de faire prendre conscience qu’on risque sa vie en attentant à celle d’autrui… » Du reste, le Christ n’est-il pas l’auteur de la célèbre phrase « qui tue par l’épée périra par l’épée » ? Comme pour dire que nos religions sont en phase avec le principe de « œil pour œil, dent pour dent ».

On pourra bien sûr leur objecter que la Chine et les Etats-Unis exécutent des malfaiteurs à longueur de journée, pour autant ces deux sociétés continuent de vivre des drames, tragédies et violences dus parfois à l’action d’un individu. Soit. Et si on supprimait cette sentence, qu’en serait-il alors ? Assurément, la loi de la jungle !

N’oublions pas qu’il n’est pas rare d’entendre ici des gens dire sous le coup de la colère « je vais le tuer même si je dois passer le restant de ma vie en prison » et agir délibérément. A la place de l’abolition, allons pour la saine administration et distribution de la justice pour éviter d’éventuelles erreurs ! Après tout, ne dit-on pas que « nul n’est censé ignorer la loi » ?

Majid

Le Focus du 11 février 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît