Le vendredi 29 mars 2019 au Centre d’Informations Gouvernementales du Mali (CIGMA), le ministre porte-parole du Gouvernement a donné des éclaircissements sur les massacres d’Ogassagou.  En plus de donner l’assurance aux citoyens que ce crime qui aura coûté la vie à plus de 150 personnes ne sera pas impuni, le ministre KOITA a également donné des précisions sur la dissolution de la milice dogon, Dan  Ambassagou et du désarmement des milices notamment au Centre du Mali.

Le Porte-parole du Gouvernement a indiqué  que le Gouvernement malien n’a armé aucune milice, il ne peut armer aucune milice. La décision de dissoudre Dana Ambassagou n’a d’autre objectif que d’apaiser le climat. Dans ce genre de situation, le Gouvernement ne ménagera aucun effort pour ramener la paix et à la stabilité dans notre pays. Pour cela, il a toujours prôné le dialogue. Toutes ces actions de l’ennemi visent à mettre à mal le processus de paix au Mali. Mais, l’Etat fera tout pour venir à bout ces forces du mal. C’est pourquoi, il ne cesse de demander l’accompagnement des populations pour booster ces ennemis hors de notre pays. M. Koïta a également précisé que c’est le processus du Démobilisation, Désarmement et de Réinsertion (DDR) qui permettra aux FAMA d’être les seules détentrices d’armes au Mali. Tous ceux qui ont pris les armes pour quelconques raisons doivent être dans le processus d’ensemble. Du coup, il a promis que le désarmement des milices sera fait, il se poursuit d’ailleurs. Mais, la seule façon reste le DDR et que le dialogue va se poursuivre pour cela.  Le ministre Koïta a laissé entendre que lors de la visite du président à Ogossagou, les rescapés lui ont rassuré qu’ils n’ont pas l’intention de se venger mais que l’Etat fasse tout pour les sécuriser. C’est dans le moment difficile que l’homme retrouve ses vraies valeurs, a-t-il signalé. Avant d’ajouter que c’est la raison qui doit dominer et non la passion, le cœur. Amadou Koïta n’a pas manqué de dire que les enquêtes sont en cours et elles vont aboutir et les auteurs seront arrêtés et punis et de lancer un appel pressant à tous les maliens d’être des artisans de la paix. A .M

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît