« Nous mettons en garde les autorités que nous n’accepterons pas de résultats entachés de fraudes sur fond de favoritisme, de clientélisme et de népotisme ».

Quelques jours après la démission controversée du directeur général de l’Ecole nationale d’administration (ENA), Pr. Amadou Kéita, le Collectif des candidats au concours d’entrée à l’ENA met en garde le gouvernement contre les résultats entachés de fraudes sur fond de favoritisme, de clientélisme et de népotisme. Et de réclamer la transparence, mais aussi de prévenir les autorités de son refus d’accepter tout  résultat frauduleux.

Dans son communiqué, le Collectif des candidats au concours d’Entrée à l’ENA fait part de son mécontentement suite à la démission du DG de l’ENA à quelques jours de la publication des résultats du concours. « Cette démission intervenant à quelques jours de la proclamation des résultats, suscite des interrogations légitimes sur la transparence et la crédibilité de ce concours », souligne le Collectif.

pub

Les membres de ce collectif sont déterminés à aller jusqu’au bout et menacent même de rejeter les résultats s’ils sont frauduleux. « Nous mettons en garde les autorités que nous n’accepterons pas de résultats entachés de fraudes sur fond de favoritisme, de clientélisme et de népotisme. Nous demandons aux organisations de la société civile, à tous les patriotes épris de justice de se mobiliser massivement pour cette noble  bataille », plaident-ils. Les membres du Collectif des candidats au concours d’Entrée à l’ENA déplorent « le silence assourdissant » des autorités sur cette démission qui demeure d’une brûlante actualité.

Si la démission de Pr. Amadou Kéita « est un fait divers », le porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta, le saura davantage dans quelques jours avec le Collectif des candidats au concours.

A suivre…

E. S.

Le Focus du 11 février 2019

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît