Le ministère des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine (MMEIA) en collaboration avec l’Organisation internationale pour la migration (OIM), a procédé au rapatriement de 128 maliens en provenance de Tripoli, capitale de la Libye, ce mardi 23 octobre 2018. Selon Moussa Aliou Koné, chef de cabinet du MMEIA, depuis le début de l’année 2018, plus de 2 000 maliens en situation de détresse ont été rapatriés de ce pays.

Au total plus de 11 000 expatriés de l’Afrique subsaharienne sont passés par l’aéroport international de Bamako pour regagner leurs pays d’origine dont plus de 9 000 migrants maliens enregistrés depuis mai 2017. Le MMEIA en partenariat avec l’OIM poursuit sa série de rapatriement des maliens. Hier, un groupe de 128 personnes ont regagné le bercail aux environs de minuit. Après leur descente d’avion, ils ont été conduits à la Maison des maliens de l’extérieur dans la Cité Unicef de Niamakoro, en Commune VI de Bamako.

C’est le 15e convoi en provenance de la Libye depuis le début de l’année 2018. Parmi les migrants retournés, cinq ont été libérés des centres de détention et 123 résidaient à Tripoli et environs. On y compte dix femmes, dix enfants, deux blessés et il y a eu quinze désistements. « Ils sont majoritairement jeunes avec comme moyenne d’âge compris entre 18 et 45 ans. Tous ces rapatriés ont décidé de façon volontaire de rentrer au pays. Le rapatriement a été possible grâce au soutien financier de l’OIM», a souligné M. Koné avant d’ajouter qu’ils passeront quelques jours à la Maison des maliens de l’extérieur avant de rejoindre leur famille.

pub

Contente, Mme Hawa Camara, raconte son périple. « J’ai fait 30 ans en Libye. J’étais là-bas avec mon mari. J’ai eu mes six enfants là-bas.  Maintenant, nous sommes tous rentrés à Bamako. Mais, mon mari reste coincé en Libye. Il travaille comme un esclave sans être payé. Je continuerai à prier pour lui afin qu’il revienne, saint et sauf, refaire sa vie ici avec nous. Lors du conflit en Libye, les libyens ont pillé ma maison. Ils ont volé tout ce que j’avais (l’argent, nourriture, vêtements) et même ma patronne aussi ne m’a pas payé pendant des mois. Elle m’obligeait à travailler », explique-t-elle, en larmes, avant de solliciter : « j’ai maintenant besoin d’un peu de financement pour tenir un petit commerce afin de pouvoir nourrir mes enfants. Je ne retournerai plus jamais en Libye. C’est une aventure qui restera graver dans ma mémoire et celle de mes enfants ».

Bakary Doumbia, chef de mission de l’OIM a rappelé le rôle de son organisation pour faciliter le retour des migrants volontaires. « Nous soutenons le gouvernement Malien à ramener les migrants candidats au retour volontaire. Tous ceux qui viennent par nos vols humanitaires, ont adressé une demande de retour volontaire aux autorités maliennes en Libye. Une fois au pays, nous continuons également à soutenir le gouvernement dans leur réinsertion socio-professionnelle », déclare M. Doumbia. Il ajoute qu’à partir du jeudi 25 octobre 2018, son organisation et le MMEIA procèderont à la remise de matériels aux migrants retournées ayant suivi des formations dans le cadre du programme de réinsertion.

« Ils recevront des kits pour pouvoir démarrer leurs activités. Ils sont au nombre de 86 migrants rapatriés qui ont suivi la formation avec nous. La cérémonie aura lieu dans la cours de la Cité des migrants», a-t-il annoncé.

Hamissa Konaté

30minutes.net

24 octobre 2018

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît