En cette période de fête, les chaussures pour enfants sont plus chères que celles des adultes. La situation provoque une inquiétude chez les parents, mais aussi chez les vendeurs.

Le grand marché de Kati Tominikoro est bondé de vendeurs d’accessoires pour enfants. Cependant certains articles, dont des chaussures pour les enfants de 3 à 13 ans ne sont pas abordables. Les prix des chaussures varient chez les vendeurs. Chez certains, les chaussures pour filles sont cédées entre 3 000 à 6 000 F CFA. Chez d’autres, elles sont cédées de 4 000 F CFA à 7 000 F CFA.

Pour les garçons, c’est de 4 000 F CFA à 10 000 F CFA, voire plus. D’après des vendeurs, cette cherté est due à l’embargo contre le Mali. Alimatou Diarra, vendeuse de chaussures et d’accessoires pour enfants affirme que cette augmentation n’est pas due à l’embargo. « Cette cherté ne concerne pas uniquement les chaussures pour enfants. Les prix de tous les articles augmentent durant les fêtes. Nous sommes aussi confrontés à ce problème. Ce n’est pas seulement à Kati, mais sur tout le territoire », se plaint Alimatou.

Seydou Kanté, technicien dans une entreprise, père de 6 enfants affirme que « c’est très difficile. Je viens de dépenser 45 000 FCFA rien que dans chaussures de mes enfants. Je dois acheter les habits et autres accessoires tout en m’occupant des besoins de la grande famille ».

Seydou Kanté n’est pas le seul à être confronté à ce problème en cette fête à Kati. Safiatou Koné, mère de 3 enfants, dit qu’elle ne va pas acheter des chaussures pour ses enfants cette année à cause de sa situation financière critique. Mais ses enfants ne sont pas d’accord avec cette décision. Ils considèrent que la fête est une occasion de porter de plus beaux habits et être remarqué parmi ses camarades le jour de la fête.

Fatoumata Kanté

(stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît