Manifestement, le Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM), présidé par Mohamed Chérif Haïdara, dérange beaucoup le Haut conseil des Maliens de l’extérieur (HCME), dirigé par Habib Sylla. Au point que ce dernier et ses hommes tombent dans le dénigrement d’une organisation créée il y a seulement trois ans. Laquelle, à l’évidence, avec son parcours élogieux, leur coupe le sommeil.

En effet, le CSDM est devenu aujourd’hui un caillou dans les chaussures du président du HCME et de son second couteau. Depuis sa création, le CSDM séduit nos compatriotes établis à l’extérieur à cause de sa proximité et son soutien constant à leur endroit. En réalité, l’organisation de Mohamed Chérif Haïdara est en train de gagner du terrain au détriment du HCME.  En témoignent les nombreuses adhésions des Maliens de l’extérieur qu’il a enregistrées ces derniers mois. Ce qui fait qu’il est devenu un interlocuteur crédible aux yeux des autorités maliennes. Lesquelles n’hésitent plus à l’associer aux grandes rencontres et à le consulter sur les grands sujets intéressant la vie du pays. Ce fut le cas lors de la conférence d’entente nationale, en mars-avril 2017. Au cours de cette rencontre solennelle, le CSDM a été entendu à la tribune au même titre que le HCME au nom de nos compatriotes établis à l’extérieur. Il en a été de même lors du processus de révision constitutionnelle avorté, où le CSDM a été consulté en tant qu’organisation représentant la diaspora malienne.

Le CSDM a également été associé à la célébration de la journée internationale de la migration à Sikasso, organisée par le ministère des Maliens de l’extérieur. Plus récemment, lors de l’adoption de la loi de finances 2019, l’organisation de Chérif Haïdara a été écoutée au même titre que le HCME par la Commission des affaires étrangères, des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine. Pour l’élaboration de son rapport d’avis sur le vote du budget, cette commission a estimé utile de requérir l’avis du CSDM sur les préoccupations de la diaspora malienne.

C’est ce qui a fait mal aux responsables du HCME. Ainsi, sous la plume de son secrétaire permanent, un certain Mahamadou Camara, le HCME a adressé une lettre incendiaire au secrétaire général de l’Assemblée nationale du Mali, avec ampliations au ministère des Affaires étrangères et celui des Maliens de l’extérieur. Ce, pour se plaindre de l’invitation adressée au CSDM.

G. KANTE

La Preuve du lundi 21 janvier 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît