Le gouvernement du Mali ne se conforme pas pleinement aux normes minimales pour l’élimination de la traite des personnes, même s’il fait des efforts importants dans ce sens, souligne le Rapport 2019 du Département d’Etat américain sur la Traite des êtres humains.

Le rapport précise que le gouvernement, dans l’ensemble, a intensifié ses efforts par rapport à la période visée par le précédent rapport. « Le Mali a donc été placé dans la catégorie supérieure, la catégorie 2. Le gouvernement a globalement accru ses efforts en intensifiant les poursuites dans les affaires de traite, en entamant des poursuites concernant deux policiers présumément complices, en continuant de travailler en partenariat avec des organisations internationales et des ONG pour former les responsables des services de répression et les dirigeants communautaires et en approuvant le Plan d’action national de lutte contre la traite des personnes 2018-2022 ».

Cependant, révèle le rapport, le gouvernement n’a pas satisfait aux normes minimales dans plusieurs domaines clés. A titre d’exemple, le rapport souligne que le gouvernement n’a pas enquêté sur des personnes, notamment des responsables publics, soupçonnés de s’être rendus coupables de recrutement d’enfants soldats ni fait d’efforts pour empêcher les groupes armés d’en recruter ou d’en utiliser. Les services de répression ont continué à manquer de ressources et de compréhension de la traite des personnes, ce qui entravait leurs efforts. 

A. S.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît