TRANSPORTS: Bientôt trois nouvelles locomotives pour Transrail

C’est effectivement un nouveau vent qui pourra bientôt souffler pour le transport ferroviaire du Mali avec trois nouvelles locomotives. C’est ce qu’a annoncé le chef de cabinet du ministre des Transports, Abdoulaye Magassouba, lors du 4ème congrès ordinaire du Syndicat des travailleurs de rail (SYTRAIL) qui s’est tenu dans les locaux de Transrail le jeudi 27 septembre 2018.

Si le développement des nations dépend aussi de leurs moyens de transport, le Mali envisage de rattraper le temps perdu concernant la destinée du chemin de fer Bamako-Dakar. En effet, il faut rappeler que cela fait sept mois que les travailleurs du chemin de fer du Mali sont sans salaires. À cet effet, selon le secrétaire général du SYTRAIL, Mahamane Tienta, ce congrès s’est tenu dans un contexte particulier de la vie du Chemin de fer à la suite de la décision prise par les États du Sénégal et du Mali de privatiser l’axe Bamako-Dakar. Un échec, selon lui, qui a eu pour conséquence l’arrêt de toute activité, la souffrance à tous égards des populations riveraines d’audit rail. Il faut que l’Etat, dit-il, assume ses responsabilités et respecte ses engagements pris lors de la résiliation de la convention de concession du 07 décembre 2015, à savoir: la mise à disposition de 05 locomotives, l’assurance des salaires pendant toute la durée de la transition, le traitement des points critiques de la voie, et enfin la sauvegarde des emplois.
Mahamane Tienta dira qu’il est aussi nécessaire que les autorités du Mali fassent les états généraux du chemin de fer car, aucun Etat ne peut se développer sans chemin de fer. Il a par ailleurs ajouté qu’il leur faut un syndicat fort, capable de s’inscrire dans l’évolution historique du Mali. Le mouvement syndical cheminot qui a toujours été à l’avant-garde des luttes doit aujourd’hui opérer toutes les mutations structurelles et organisationnelles en son sein, a martelé M.Tienta.
Quant à Abdoulaye Magassouba, chef de cabinet du ministre des Transports, il a souligné que les autorités sont à pied d’œuvre pour trouver une issue à la crise pour la bonne relance des activités. Conscient de la nécessité d’un retour à la normale, ce dernier a invité le SYTRAIL à entretenir un dialogue franc, et converger les efforts avec l’autre syndicat (SYLTRAIL).
Quant à la situation des arriérés des travailleurs, il leur a annoncé que les autorités feront tout pour les mettre dans leurs droits. Et avec l’appui de certains partenaires, le Mali va bientôt mettre en circulation trois nouvelles locomotives afin de relancer les activités.
Adama TRAORE   

La Preuve du 01 octobre 2018 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît