Le Focus : Que pensez-vous de l’implication de la DGE, la Cour constitutionnelle et la Céni dans l’élection présidentielle du 29 juillet prochain ?

 

Moussa Mara : Chaque structure travaille à la lumière des prérogatives données par les textes. La DGE est active sur les questions de fichier et de cartes d’électeurs. La Céni observe et rend compte. La Cour proclame les résultats.

Le Focus : En tant que soutien du candidat Cheick Modibo Diarra, avez-vous confiance en ses structures?M.M. : Je n’ai pas de raison de douter d’elles. Mais, nous sommes vigilants sur le respect par chacune de leurs prérogatives et de leur implication pour un scrutin sincère et transparent.

pub

Le Focus : Un message à ces structures, aux observateurs indépendants et aux électeurs par rapport à l’élection présidentielle à venir ?

M.M. : Nous leur faisons confiance, elles participent de la crédibilisation de notre système électoral. Elles doivent de ce fait s’employer pour plus de rigueur, d’équité et d’impartialité dans l’organisation des prochaines élections. J’invite les électeurs à aller massivement chercher leurs cartes d’électeurs et à participer au scrutin tout aussi massivement.

Propos recueillis par S. I. K.

 Le Focus du lundi 18 juin 2018

 

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît