Le nombre de voleurs de moto vient d’être réduit grâce aux efforts des éléments de la brigade de recherche du commissariat de police du 7è arrondissement. Ils viennent de mettre le grappin sur un Ivoirien nommé Kadir Youssouf et son complice malien Abou Koné.

Souleymane Maïga, victime de vol de sa moto par Kadir Youssouf, un Ivoirien, dans la nuit du 11 décembre dernier, est venu faire une déclaration de vol au 7e arrondissement. La même nuit, les éléments de la brigade de recherche (BR) du même arrondissement ont mis le grappin sur celui qui a été cité par la victime.

Interpellé, il a reconnu les faits à lui reprochés. Une autre personne est venue dénoncer le présumé voleur du vol de son groupe électrogène de marque Yamaha. Dans cette affaire de vol du groupe électrogène, Kadir Youssouf n’était pas seul. Après qu’il ait reconnu ce deuxième crime, il a aussi donné le nom de son complice, un certain Abou Koné. Sans perdre du temps, le chef BR, adjudant-chef Bassidiki Touré et ses éléments ont aussitôt interpellé le complice malien.

Dans la même foulée, un couple s’est présenté au bureau de BR pour dénoncer un cambriolage, dont les auteurs ressembleraient aux deux malfrats interpellés par les éléments du commissaire principal de police Alfousseyni Ag Souleymane. Un autre plaignant  accuse Kadir Youssouf du vol de son téléphone.

En attendant leur jugement, ils  méditent leur sort à la Maison centrale d’arrêt de Bamako.

Youssouf Coulibaly

L’Indicateur du renouveau du 17 décembre 2018

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît