Dans le cadre des activités du mois de la femme, une rencontre a été organisée le samedi 13 mars 2021 par les femmes de médias à la Maison de la Presse de Bamako. Il était question de débattre sur le rôle des femmes journalistes dans la lutte contre la Covid-19 et faire un partage d’expériences avec les jeunes femmes journalistes. La cérémonie d’ouverture a été lancée par le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Bouaré  Bintou Founé Samaké. 

Il était surtout question d’invoquer le rôle joué par les femmes journalistes depuis le début de la pandémie de la Covid-19. Selon le ministre de la Promotion de le Femme, de l’Enfant et de la Famille, les femmes sont celles qui ont le plus souffert avec la crise de la pandémie surtout celles évoluant dans le secteur informel. « Mais plus particulièrement vous les femmes de Média qui avez un double rôle à jouer, sensibiliser, informer et surtout faire face a vos pertes de revenus. Depuis le début de la crise, les abonnements ont diminué de 80 % et beaucoup d’annonceurs ont réduit leurs dépenses publicitaires. Cette situation joue fortement sur le secteur médiatique. A ce propos, il est sans doute à noter que les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la maladie du coronavirus ont été envisagées sans prendre en compte le secteur médiatique, malgré tout  vous les braves femmes de média avez continué à vous battre pour votre famille et pour votre société », a-t-elle dit. Avant d’ajouter que l’organisation de  cette journée par les femmes journalistes ne la surprend guère, car selon, elle, cela prouve leur maturité suite à l’évaluation de la condition de la femme, à travers le choix du thème. Un choix qui à ses dires, marque leur engagement à lutter contre la Covid-19, et d’une part soutenir les efforts déployés par les femmes et les filles pour façonner un futur et une relance plus égalitaire dans l’avenir suite à la pandémie.

Mme Bouaré Bintou Founé Samaké a promis l’accompagnement du ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, à travers sa personne pour soutenir nuit et jour et venir en aide à toutes ces femmes qui ont subi des pertes fortes de revenus pendant le temps de cette pandémie. A l’en croire, une structure d’aide est mise en place pour toutes ces femmes qui ont enregistré une forte perte de revenus suite à la crise provoquée par la maladie à coronavirus. « Qu’elles viennent tous se déclarer afin que le ministère à travers ma personne puisse leur en venir en aide », a-t-elle indiqué.

Après la remise symbolique des kits au président de la Maison de la Presse, Mme le ministre a réitéré son engagement vis-à-vis des femmes. « Je salue la bravoure de toutes  ces femmes de média pour leur combat de chaque jour et pour leur engagement et leur détermination pour la lutte contre la pandémie. Que cela soit celles qui ont un micro ou celles qui ont une plume, elles restent sans doute les mieux placées pour sensibiliser les gens sur les dangers de la maladie. Selon le président de la Transition, les femmes c’est nous-mêmes et nous allons déployer une mesure d’accompagnement technique pour elles, et un plaidoyer sera mis en place pour toute leur action », a informé Mme le ministre.

La journée a été riche en débats autour de la maladie à coronavirus. Trois conférencières se sont relayées au pitre. Il s’agit de Mme Ramata Dia, promotrice de la Radio Guitam, Mme Coumba Tangara, vice-présidente de l’Urtel et le Dr. Gara Drabo, infectiologue au CHU Gabriel Touré de Bamako. Une série de questions réponses a été faite sur les trois thèmes à savoir : une communication large autour de la maman et de l’enfant concernant cette maladie les modes de transmissions et surtout le strict respect des mesures barrières.

Rebecca Dembélé

(stagiaire)

Mali Tribune du 16 Mars 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît