De violents conflits se répètent chaque année dans l’espace universitaire du Mali et provoquant souvent des morts et des blessés. Jeudi 4 juillet dernier, un étudiant a rendu l’âme et un autre a été blessé au cours d’un affrontement inter étudiants. Pour combattre ce fléau, le gouvernement et l’AEE sont en train de prendre des mesures rigoureuses.

Selon les informations, tout à commencé quand deux clans se rivalisaient pour gagner le poste de responsables de classe. Moha et Wagué sont les deux chefs des clans. Au cours du conflit, plusieurs étudiants ont eu des blessures et beaucoup de motos ont été endommagées. La principale victime qui a perdu la vie, est un étudiant de la première année à la Faculté d’histoire et géographie.

Dans un communiqué de presse, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a exprimé sa désolation face à ce triste évènement et annoncé la mise en place des dispositifs pour renforcer la sécurité dans l’espace universitaire. Selon ce communiqué, l’intervention de la police a permis d’interpeller certains étudiants et de retrouver sur le campus beaucoup d’armes comme des machettes, couteaux, gourdins, etc. « Les acteurs de ces actes seront poursuivis devant la justice », apprend-t-on dans le communiqué.

L’AEEM a promis, au cours d’une conférence de presse, de mener des enquêtes autour de ces incidents. Elle se dit disponible pour soutenir les autorités afin d’avoir justice pour les victimes et restaurer la stabilité dans les universités. « L’AEEM ne servira de sous couvert pour personne », précise le secrétaire général, Moussa Niangaly.

Fatoumata Kané

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît