Instituées depuis 1994, le Mali a lancé ce 19 septembre 2022, au Musée national, la 13e édition de la biennale africaine de la photographie avec comme thème : « Maa ka maya ka ça a yere kono » qui se traduit par « Les personnes de la personne sont multiples dans la personne ». Elle se tiendra du 8 décembre 2022 au 8 février 2023.

75, c’est le nombre d’artistes invités à participer aux journées professionnelles de cette 13e édition qui comptera plus de 30 000 visiteurs aux expositions à Bamako. Elle a comme principal site le Musée national du Mali, et dans sept autres lieux notamment la Maison africaine de la photographie, l’Institut Français de Bamako et le Mémorial Modibo Keita…

Selon le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly Guindo cette biennale est la première et la principale manifestation internationale consacrée à la photographie contemporaine au Mali. Il poursuit que les Rencontres de Bamako est une plateforme de découverte, d’échange et de visibilité qui réunit à Bamako les photographes, les professionnels, les galeristes, venus de l’Afrique et d’ailleurs. Un événement que le gouvernement du Mali tient à maintenir malgré la conjecture que nous connaissons tous. Le ministre a profité de l’occasion pour rendre hommage aux précurseurs de la photographie malienne dont Malick Sidibé et Saïdou Kéita.

pub

La biennale africaine de la photographie est organisée tous les deux ans, l’édition de 2021 a été empêchée par la crise que traverse notre pays ainsi que le covid 19. Selon Cheick Diallo, délégué général de Rencontres de Bamako, cet évènement est le plus grand espace de la photographie africaine. C’est près de 75 personnalités artistiques du monde de l’art africain qui ont été invitées à contribuer à la multiplicité de cette édition. Ce sont des rencontres pendant lesquelles il y aura des expositions, des conférences, des évènements interdisciplinaires, également un programme pédagogique à l’endroit des lycées, écoles durant lequel, il y aura l’initiation à la photographie et des visites guidées de chaque exposition.

 « Nous rappelons que ce rendez-vous est unique sur le continent par son sujet, son objet et certainement par sa force d’attraction des acteurs continentaux et internationaux», se réjouit-il. Avant de parler des enjeux des rencontres de Bamako de cette 13e édition qui est de professionnaliser le métier de la photo du continent, de contribuer au développement de l’Afrique et la construction sociale.  M. Diallo exhorte la population à participer à ce lancement. « « Je veux attendre une mobilisation de l’ensemble du Mali, à commencer par les professionnels de la photographie, l’administration de la culture et surtout la presse nationale pour donner à cette vitrine inédite de notre pays toutes ses chances de présenter le Mali sous ses plus beaux atouts. Il ne me reste plus qu’à vous inviter à noter dans vos agendas cette invitation aux Rencontres de Bamako ».

SEM Bart Ouvry, l’ambassadeur de l’Union européenne au Mali et Patrick Etienne, chef du bureau de la coopération suisse au Mali, partenaires de l’évènement et présents pour le lancement, ont tous témoigné leur disponibilité d’accompagner les Rencontres de Bamako. L’Union européenne accompagne depuis longtemps le secteur de la culture au Mali.

Aly Diabaté

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît