La lutte contre la corruption est-elle un leurre au Mali ? La réponse est oui pour celui qui a l’opportunité de faire un tour dans les finances de l’Assemblée nationale du Mali. Malgré les multiples mesures prises par les autorités pour réduire le train de vie de l’Etat et assainir les finances publiques, des administrateurs « cupides » font tout pour vider les caisses de l’Etat à leur profit.

Cette pratique est devenue le gymnase quotidien de l’Assemblée nationale. En effet, l’administration parlementaire entretient les avantages d’un certain nombre de travailleurs fictifs. Beaucoup de soi-disant travailleurs qui ne sont plus à l’Assemblée perçoivent régulièrement leurs indemnités, salaires et autres avantages de l’Assemblée. L’information a été rendue publique par l’un des députés, l’honorable Bafotigui Diallo qui, dans une déclaration dite « Où va le Mali ? », révèle ces informations.

Il est temps que les élus de la nation donnent le bon exemple en demandant des comptes au secrétaire général.

Salimata Tangara

Le Focus du lundi 11 Mars 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît