Vous-vous demandez à quoi servent ces anciens objets récupérés en longueur de journée par des individus ? Certains sont acheminés vers des usines pour être recyclés.

Papiers, métaux, pneus, tissus, éponges ou sachets plastiques, la liste des produits recyclés est longue. De nos jours, le recyclage devient une activité qui prend de l’ampleur dans notre pays à travers la création de nouvelles entreprises, groupements de femmes ou GIE.

Le processus est considéré comme un procédé de traitement des métaux plastiques et déchets (soit industriels ou ménagers) qui permettent de réintroduire le cycle de production d’un produit, des matériaux qui composaient un produit similaire arrivé en fin de vie ou de résidus de fabrication. La vente des objets destinées au recyclage est devenue un business florissant pour un bon nombre d’individus au Mali : du ramassage jusqu’à l’acheminement vers l’usine de transformation.  Selon une enquête de la mairie de la Commune IV du district de Bamako, le domaine est beaucoup dominé dans la capitale malienne par les hommes.

Pour Bakary Diallo, responsable d’assainissement à la mairie de la Commune IV du district de Bamako, les bénéfices du recyclage sont considérables. Il explique : «  le processus permet de protéger l’environnement, de créer des emplois et d’économiser les matières premières ».

A Bamako par exemple, les plastiques se font recyclés par des entreprises dont Delta plaste, Sigma, plastima. Les usines comme société Diaby et frères, Goumane et Camara Sarl, la Société Doucouré et frères recyclent les papiers. D’autres structures, comme le GIE Keyorodié, recyclent à leur tour le compost.

Aïchatou Konaré

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît