La finale de la 2ème édition du concours inter-filière en art oratoire s’est déroulée la semaine dernière, à l’Institut des techniques économiques comptables et commerciales (INTEC-Sup). La filière Fiances-Comptabilité s’est imposée avec Diahara Ouonogo comme meilleure débatrice.

Dans le cadre du renforcement des capacités de prise de parole en public et du développement personnel de ses étudiants, l’Intec-Sup, organise chaque année un concours inter-filière opposant ses étudiants de la première jusqu’au niveau Master. Elles étaient 8 filières au début. Mais, à l’issue d’un long processus, la finale a opposé la filière Marketing à celle des Finances-comptables.

Les finalistes ont débattu sur le thème : « la jeunesse politique malienne, a-t-elle failli à son devoir de génération ? ». L’une devrait défendre le Oui et l’autre le Non. Diahara Ouonogo et son groupe se sont imposés avec leur discours probant sur la réussite de la jeunesse malienne en politique, avec des Premiers ministres jeunes, des jeunes leaders politiques tels que Ras Bath, Abdoul Niang, Mamadou Kouyaté de la Plateforme (AWN), entre autres.

pub

A la fin du concours, l’initiatrice de l’évènement, Massaoudé Touré, a expliqué que ce concours inter-filière est une préparation interne en prélude au concours national interuniversitaire et interétatique au niveau de l’Uémoa. Championne de la première édition et championne nationale, Massaoudé Touré représentera bientôt le Mali au Burkina Faso pour le niveau international.

« Je dédié ce trophée à ma mère, mon père, mon équipe, ma classe et à notre école. Je suis très heureuse et je remercie nos responsables d’études et les membres du jury », a expliqué la meilleure débatrice de l’année 2018-2019 de l’INTEC-SUP, Diahara Ouonogo.

Le directeur des études, Moctar Komé, n’a pas caché sa joie. Il s’est dit satisfait de la réussite de l’organisation. « Je remercie Massaoudé Touré, Fadimata Soumounou et les autres pour cette belle réussite. Ce concours inter-filière est une initiative estudiantine. Ce sont certains élèves qui ont soumis l’idée à notre appréciation. On a trouvé que c’était une bonne décision et on s’est lancé dedans. Je ne peux que les remercier et aussi féliciter les gagnants », a dit M. Komé, avant d’augurer qu’il y aura plus de rénovations pour les prochaines éditions.

Koureichy Cissé  

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît