Le président du Conseil supérieur de la diaspora malienne Mohamed Chérif Haidara  a animé un point de presse le vendredi 2 novembre 2018 afin d’alerter la communauté nationale et internationale sur la détresse des Maliens et Sénégalais vivant en Angola.

Dan son intervention au siège de l’institution, le conférencier a affirmé que depuis plusieurs jours les Maliens vivants en Angola lancent un cri de détresse, en interpellant avec force les plus hautes autorités du pays, afin d’assurer leur protection dans une situation désespérée compromettant leur intégrité physique ainsi que la protection de leur biens matériels en Angola. Il s’agit de la détention des immigrés clandestins  avant leur rapatriement qui font de l’orpaillage dans les zones diamantifère.  Il ajoute que le conseil supérieur de la diaspora malienne leur apporte son soutien tout en impliquant, à travers sa structure de base afin de parvenir à une analyse objective de la situation. D’ores et déjà, eu égard de la profondeur du drame décrite, le CSDM lance un appel appuyé, à toutes les bonnes volontés afin d’assurer leur protection physique et matérielle dans ce pays frère.  L’occasion était propice pour le conférencier de rappeler le rôle et la place que joue les immigrés dans l’économie malienne. Il a exhorté les autorités à faire de l’immigration irrégulière un véritable enjeu économique et politique.

En réponse aux questions des journalistes relatives au nombre des Maliens, le conférencier dira que ceux qui ont les papiers maliens sont au nombre de 17 sur les 47 Maliens qui ont pris d’autre nationalité afin de faciliter leur séjour.  Il a souhaité l’implication des autorités pour un dénouement heureux des compatriotes Maliens afin qu’ils retrouvent sains et saufs leur famille sans violation des droits humains. 

Bissidi Simpara

La Sirène du 14 novembre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît