La capitale du Ghana, Accra, a abrité du 30 au 2 octobre, un atelier de formation en plaidoyer sur les droits humains à l’eau et l’assainissement à l’endroit des membres du Réseau des journalistes du secteur eau, hygiène et assainissement  de l’Afrique de l’ouest (Wash-JN). 

La session de formation a regroupé  les membres des bureaux nationaux du Mali, Benin, Burkina Faso, Sénégal, Côte d’Ivoire, Guinée Conakry, Niger, Togo, Cameroun, Gambie, Ghana, Liberia, Sierra-Leone et du Nigeria. Elle était organisée en marge des travaux de l’assemblée générale du réseau ouest africain des journalistes du secteur de l’eau, hygiène et assainissement  de l’Afrique de l’ouest (Wash-JN). La formation a bénéficié de l’appui de WaterAid Afrique de l’ouest (WAWA) et de Speak-Up Africa. Elle avait pour thème principal : « Renforcer le rôle de veille citoyenne des médias dans la mise en œuvre et le suivi des programmes AEPHA à travers le prisme du genre, de l’équité et des droits humains ».

Durant trois jours, les  participants, une vingtaine, ont été édifiés sur  les outils nécessaires pour appliquer l’approche fondée sur les droits humains dans leurs activités, sur le  genre et les services Wash,  les engagements pris au niveau africain et international de même que sur l’éthique du journalisme d’investigation.

En travaux de groupes, les journalistes  ont analysé les insuffisances en matière de droits humains dans les pays de la Cédéao et au Cameroun et les profils des acteurs capables d’apporter le changement.

Avec l’appui des formateurs, Ibrahima Musah, (consultant des questions Wash),  Marie Louise Diouf (WaterAid Afrique de l’ouest), Yaye Sofietou Diop, Aïda Kabo  (ONG Speak-Up Africa)   Al- Hassan, Landry, Sophie, Debo et media foundation for West Africa, les participants ont défini les objectifs de la stratégie plaidoyer pour les droits humains.

A l’issue des sessions pratiques et théoriques, ils se sont vus renforcer leurs capacités en couverture médiatique sur le genre et les services AEPHA sous l’angle des droits humains et sur les questions Wash en lien avec les Objectifs de développement durable (ODD).

Kadiatou Mouyi Doumbia

(envoyée spéciale)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît