En vue de promouvoir les échanges commerciaux entre les deux pays, l’ambassade de l’Inde au Mali a organisé mardi 30 octobre 2018, à la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), une rencontre entre les opérateurs économiques maliens et indiens.  

La rencontre avait pour objectif de rapprocher  les  opérateurs  économiques  des deux pays pour améliorer les échanges commerciaux à travers l’information et la sensibilisation sur les accords de partenariats initiés par les deux Etats dans le domaine des Affaires. 

La rencontre, initiée par l’ambassadeur de l’Inde au Mali, SEM Pradeep Kumar Gupta, a enregistré une forte présence des commerçants et hommes d’affaires maliens. Les débats ont été coordonnés par le 4e vice-président de la CCIM, Baba Sylla. Il y avait également des représentants de la douane, des impôts, de la Direction nationale  du commerce  et de la concurrence (DNCC), des transporteurs routiers du Mali, du président du Conseil malien des chargeurs, Ousmane Babalaye Dao et une bonne brochette des opérateurs économiques indiens résidant au Mali.

pub

Au menu, il a surtout été question des opportunités entre les deux pays dans différents domaines de l’activité économique et commerciale. Selon Baba Sylla de la CCIM, l’Inde étant un pays émergent a beaucoup à proposer et le Mali, troisième économie de l’espace Uemoa, regorge aussi d’énormes potentialités dans différents domaines dont l’agro-industrie, l’énergie, l’élevage, les infrastructures, etc. « On accueille donc avec beaucoup d’intérêts cette main tendue de l’Inde à l’endroit de nos opérateurs économiques en quête de nouveaux horizons d’affaires », s’est réjoui M. Sylla avant de déclarer : « elle est susceptible d’être un élément de réponse aux difficultés d’obtention de visa pour certaines destinations ».

SEM Pradeep Kumar Gupta, ambassadeur de l’Inde au Mali, a surtout rappelé les efforts consentis par les autorités des deux nations pour rendre propice l’environnement économique.  « Nous constatons qu’il y a la croissance de part et d’autre. En Inde, la croissance atteint les 7% par année et le pays accorde le visa d’affaire gratuitement à certains pays africains dont le Mali avec la possibilité de s’inscrire en ligne », révèle-t-il. Ce n’est pas tout, parmi les innovations pour faciliter le commerce entre les deux nations, l’Inde, selon SEM Gupta, a signé avec le Mali un protocole commercial en 2013, ce qui sera bientôt renouvelé. Puis, l’Inde a accordé le tarif préférentiel sur certains de ses produits au profit des opérateurs économiques maliens. Malgré cela, les opérateurs économiques maliens ne e bousculent pas sur la route de l’Inde, constate SEM Gupta. Car, il y a environ 400 visas accordés aux opérateurs économiques maliens, ce qui représente seulement deux visas par jour. «Vu les potentialités qui existent de part et d’autre, cela me parait insignifiant », a-t-il déploré. « Il faut rehausser ce taux parce que les opportunités d’investissement facilitent la création d’emplois, les technologies de l’information, les infrastructures.»

A tour de rôle, les représentants de la DNCC, des Douanes et des impôts sont intervenus pour expliquer les progrès réalisés par leurs services afin de faciliter cette coopération commerciale.

L’interaction entre les secteurs privés de nos pays s’est intensifiée en 2013 avec la participation de la CCIM au 9e conclave de la confédération indienne des industries-Exim Bank sur le projet de partenariat Inde-Afrique en 2013 et au 7e ISTP programme de formation en 2013. Ces activités ont abouti à la signature du mémorandum d’entente entre la CCIM et la confédération indienne des Industries en 2013. Dans la mise en œuvre de ce protocole, quelques activités majeures ont été tenues de part et d’autres.

La CCIM a reçu une mission économique indienne composée d’une cinquantaine d’opérateurs économiques en 2014 et elle a participé au salon Agrotech en novembre 2014 en Inde, etc.

S.I.K.

30minutes.net

30 octobre 2018

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît