Après la colère et les invectives, gouvernement et syndicats des magistrats tentent de se calmer les ardeurs. La réunion extraordinaire du Conseil supérieur de la magistrature a été déterminante dans l’attitude des deux parties jusqu’ici confinées dans une bataille rangée. Si les grévistes n’ont pas levé encore leur mot d’ordre de grève d’illimitée, tout laisse croire que des efforts de rapprochement sont en cours.

En signe d’apaisement du climat tendu, le gouvernement a accepté de payer les salaires du mois de septembre aux magistrats grévistes. Le gouvernement  voit dans ce geste un pas vers la normale. En d’autres termes, le gouvernement est aminé par un souci d’écoute, de décrispation et d’apaisement du climat social exacerbé par le mouvement de grève illimitée observé par les magistrats depuis le 3 août 2018 à l’appel du Sam et du Sylima.

Plus explicite, le communiqué de la cellule de communication de la Primature fera remarquer que le paiement des salaires est une initiative de bonne volonté que le gouvernement a prise d’autorité, non sans fléchir sur le droit des citoyens d’avoir accès aux services publics, dont l’accès à la justice. Il reste à voir si l’offre d’apaisement faite par l’exécutif trouvera un écho favorable auprès des grévistes.

pub

DAK  

L’Indicateur du renouveau du 19 octobre 2018

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît