La seule bonne nouvelle du moment réside dans la nouvelle disposition d’hommes politiques à écrire des livres. Choguel Kokalla Maïga vient de rallonger la liste de ceux qui ont le courage et la dignité de poser le diagnostic de la crise du Nord qu’on a appelée depuis toujours rébellion touareg alors que ce n’est depuis toujours que des manœuvres d’individus marginaux entretenus d’abord par le colon, une tradition perpétuée par les différents régimes et que les démocrates ont aggravée avec le délitement de l’Etat et la destruction de l’armée.

« La lecture erronée de tous les présidents de la République depuis 1991 a provoqué le coma dans lequel le pays est plongé depuis 2012 », martèle le président du MPR. On attend la réplique des autres pour l’enrichissement du débat et pour des propositions de sortie de crise dont la solution n’est pas entre les mains de la communauté internationale.

DAK   

pub

L’Indicateur du renouveau du 29 juin 2018 

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît