Les jours se suivent et se ressemblent au centre avec son bilan macabre de civils tués dans des affrontements intercommunautaires. La situation est si dramatique qu’à Bamako on a l’impression d’être insensibles à ce carnage surtout du côté des ministres qui passent le plus clair de leur temps et avec les moyens de l’Etat à s’amuser pour la mise en place des clubs de soutien au président de la République alors que les gens sont en train de mourir à même Bamako à cause de la grève des médecins.

Dans le même temps, la radio et la télévision publique (ORTM) sont devenues des boites à plaisanterie tant elles jouent à présenter notre pays comme en fête alors que nos compatriotes de plusieurs régions vivent de dénuement le plus total. Et attendre dans ces conditions que Dieu nous bénisse comme le clament ces plaisantins, c’est vraiment insulter l’intelligence des Maliens qui n’aspirent qu’à vivre en paix, dans la sécurité et dans la cohésion, précisément sacrifiée sur l’autel des calculs politiciens.

DAK   

pub

L’Indicateur du renouveau du 26 juin 2018 

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît