A l’image du code des personnes et de la famille qui a suscité un grand débat au sein de l’opinion, l’affaire de l’enseignement en gestation de l’homosexualité ravive les tensions entre les religieux et le pouvoir.

Révélée par l’imam Mahmoud Dicko, la question de l’homosexualité est loin de connaître son épilogue puisqu’elle a été  catégoriquement rejetée par le ministère de l’Education nationale. Y-a-t-il un projet d’enseignement de l’homosexualité ? Sur la question, on peut bien constater que les autorités ont vite réagi : en demandant son retrait.

Ce qui est évident, l’idée d’enseigner l’homosexualité dans les écoles serait partie d’un atelier qui a eu lieu à Ségou. Est-ce un simple module ou un véritable programme qui cible le plan national ? L’urgence est de clarifier cette situation qui est devenue un sujet de discussions passionnantes.

Pour mettre fin à la polémique, il appartient à l’Etat de s’assurer d’abord si le projet existe et si c’est le cas, exiger son retrait pur et simple. En attendant, ministère de l’Education, leaders religieux et autres s’affrontent par presse interposée sans instaurer un vrai débat sur une question aussi sensible que l’homosexualité qui jure d’avec les bonnes mœurs dans notre pays.

DAK

L’Indicateur du renouveau du 12 décembre 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît