Pour faciliter l’exploitation et la bonne compréhension des rapports de vérification par les journalistes, le Bureau du vérificateur général du Mali (BVG) organise, depuis hier à Fana, un atelier d’échanges avec les médias. La formation de deux jours a pour objectif principal de permettre aux journalistes à mieux accompagner la nouvelle stratégie de communication du BVG.

La rencontre qui réunit plus d’une trentaine de journalistes de Bamako, de Koulikoro et de la région de Dioila, est animée par le Vérificateur général adjoint, Famory Keita et d’autres vérificateurs du BVG. 

Il s’agit d’amener les journalistes à mieux connaitre le BVG et ses missions, les techniques et méthodologies de vérification et de rédaction d’un rapport de suivi des recommandations, d’un rapport individuel et d’un rapport de vérification financière. Les techniques d’exploitation d’un rapport individuel de vérification par les professionnels des médias, la déontologie journalistique des sources, l’exploitation des flux RSS relatifs aux rapports individuels de vérification, etc., sont les autres points culminants de la rencontre.

Le ministre de la Communication, chargé des Relations avec les Institutions, Porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré, a rappelé l’importance de cette formation. Selon lui, en invitant les journalistes pour une telle rencontre, le BVG a choisi une communication essentielle envers les acteurs de la gouvernance, car, dit-il, chaque citoyen est lié à un medium avec lequel il se sent familier ou attaché par l’approche. « Le gouvernement du Mali soutient cette initiative et l’encourage parce qu’elle est en phase avec la politique nationale de communication pour le développement”, a expliqué le ministre Yaya Sangaré, qui a présidé la cérémonie d’ouverture. 

Après avoir rappelé les innovations majeures au BVG depuis son arrivée dont la publication des rapports individuels de vérification auprès de l’opinion, le Vérificateur général, Samba Alhamdou Baby, a salué les journalistes pour leur engagement.

Pour une réussite totale de la nouvelle vision du Bureau, le Végal estime qu’il était nécessaire d’adopter une nouvelle stratégie afin de rendre plus facile l’accès aux rapports individuels et rendre leurs contenus accessibles à travers des supports adéquats et une bonne campagne de dissémination. D’où la tenue de cet atelier pour faciliter la maitrise des concepts de vérification par les journalistes. 

Au Mali, le Bureau du vérificateur général procède annuellement auprès des structures et organismes relevant de son champ d’action différents types de vérifications sur les finances, la performance, le suivi des recommandations et une évaluation  des politiques publiques qui consiste à rechercher si les moyens juridiques, administratifs ou financiers mis en œuvre permettent de produire les effets attendus d’une politique publique et d’atteindre les objectifs fixés. 

Sory I. Konaté

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît