A l’instar de leurs homologues du monde entier, les douaniers du Mali  sous la conduite de l’Inspecteur Général des Douanes Mahamet Doucara, Directeur Général des Douanes, ont célébré le samedi 26 janvier,  la journée internationale des douanes. Cette journée a été célébrée cette année dans tous les pays membres de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) sous le thème : « Des frontières SMART pour des échanges commerciaux fluides et le mouvement sans entrave des personnes et marchandises ». Au Mali, la cérémonie d’ouverture présidée par le représentant du ministre de l’Economie et des Finances, Modibo Maïga a enregistré la présence des responsables des structures partenaires à l’administration des douanes dont la présidente de la Cellule Technique des Reformes du Cadre des Affaires (CTRCA), Mme Keïta Zeynab Sacko. Au regard des défis urgents de mobilisation de recettes, le DG des douanes a annoncé d’importantes réformes, taillées à la mesure des objectifs escomptés.  

 « Des frontières SMART  pour des échanges commerciaux fluides et le mouvement sans entrave des personnes et marchandises». Ce thème est d’une importance capitale pour l’administration des douanes du Mali. Une administration solidement engagée à relever les défis de l’heure. Cela conformément aux attentes des plus hautes autorités du pays et des lignes directrices du message du Secrétaire Général de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), M. Kunio Mikuriya.

Les Douanes maliennes à l’avant-garde des objectifs de l’OMD

Ce message du Secrétaire Général de l’OMD, dont la lecture a sanctionné le début de cette célébration a été suivie avec une attention particulière par l’assistance. Il recommande essentiellement à : « assurer un flux aisé des marchandises et des personnes, renforcer l’intégrité de la chaîne logistique et atténuer les menaces sécuritaires potentielles via une démarche fondée sur la gestion des risques ». Pour ce faire, M. Mikuriya a invité  la douane doit être plus dynamique en identifiant les risques potentiels et en réduisant la dépendance aux inspections physiques des envois, en réalisant des études complémentaires sur l’analyse prédictive, les techniques de profilage, l’utilisation de la biométrie et autres domaines pertinents. « Une telle démarche est de nature à faciliter le commerce légitime, à renforcer l’intégrité de la chaîne logistique et à atténuer les menaces potentielles à la sécurité » a – t-il fait savoir dans ce message.

En somme, le Sécretaire Général de l’OMD a mis  l’accent sur le rôle et les responsabilités des administrations douanières  à accroitre et consolider les efforts visant à rendre plus aisée la circulation des biens et des personnes au niveau des frontières. Cela, souligne, t-il, dans le but de  transformer la mondialisation en une force positive.

Après la lecture de ce message, le Directeur général des douanes du Mali en prenant la parole a tenu d’abord à sacrifier à la tradition de présentation de vœux de nouvel an à ses collaborateurs. Cela, avant de situer l’évènement dans son vrai contexte. « Célébrer le 26 janvier de chaque année, la journée internationale de la douane est une journée spéciale qui magnifie les efforts  des hommes et des femmes qui travaillent dans les Administrations douanières du monde entier » a-t-il affirmé.

C’est l’occasion solennelle, précise l’Inspecteur Général Doucara, de rappeler et d’expliquer les missions des administrations douanières qui contribuent non seulement à  mobiliser les recettes fiscales de l’Etat, à assurer la sécurité des populations, mais également à faciliter la circulation des marchandises et des personnes pour la prospérité des populations.

Dans l’esprit et en droite ligne du thème retenu cette année, il dira que les administrations douanières membres de l’organisation mondiale des douanes sont appelées à travers ce thème, à examiner la manière dont elles peuvent rendre fluide les échanges commerciaux et faciliter la circulation des personnes afin de favoriser leur participation au commerce transfrontalier.

A ce niveau, le DGD  a précisé que le mot ‘’ SMART’’  qui   signifie ‘’ intelligent’’ est un moyen permettant de décrire les objectifs  de façon la plus claire, la plus simple à comprendre et pour lesquels les résultats sont réalisables.

Selon lui, ce concept invite les administrations douanières à  se pencher sur la façon dont, elles peuvent sécuriser les frontières, servir au mieux les opérations économiques et accroitre leur processus de dédouanement.

Après avoir adressé ses vifs remerciements aux responsables de  l’OMD, pour la qualité  de la coopération douanière, l’Inspecteur Général des Douanes Mahamet Doucara a souligné à ses collaborateurs que l’occasion sera saisie à juste titre, pour  présenter  cinq grandes thématiques. Il s’agit, dit-t-il, de la sécurisation des frontières, la mesure de la performance, l’automatisation des procédés, la gestion des risques et l’utilisation de la technologie.

Cap sur des reformes robustes pour renflouer le Trésor Public !

Dans son intervention, le directeur général des douanes  n’a pas passé sous silence les grandes réformes en projet pour l’atteinte des objectifs du cadre des normes SAFE pour la sécurité de la chaine logistique internationale, adopté en juin 2005.

Ces réformes, selon M. Doucara,  sont motivées par le fait que l’administration des Douanes est,  et demeure convaincue que seules des actions des différents services aux frontières peuvent permettre d’atteindre les objectifs du contrôle des marchandises et des personnes.

Abordant le chapitre des réformes engagées, il a cité la coopération effective entre les services douaniers aux frontières  et la construction de postes juxtaposés (PJC) au niveau de certains corridors. De même, il a mentionné le développement de l’outil informatique à travers une meilleure application de la fonctionnalité qu’offre le logiciel SYDONIA, la mise en œuvre du plan d’action opérationnel de la Direction Général des Douanes sur la gestion des risques ainsi que le suivi du Programme d’Appui au Commerce et à l’Intégration Régionale (PACIR). « La réalisation de ce programme permettra au-delà de la traçabilité, l’allègement des procédures, la réduction des obstacles, des lourdeurs et des tracasseries administratives » a-t-il déclaré, tout en précisant que ce programme qui est une référence pour l’interconnexion des systèmes informatiques douaniers regroupe le Mali, le Burkina Faso et le Sénégal.

Par ailleurs, M.Doucara a reconnu que les objectifs en 2018, n’ont pas été atteints du fait de l’impact négatif sur notre économie des facteurs endogènes et exogènes. «  Pour l’année 2019, il est entendu de la Direction Général des Douanes la réalisation de 689,1 milliards de francs CFA » a-t-il déclaré.

Conscient que la réalisation de cet objectif est un impératif pour l’administration des douanes, il a notifié à ses collaborateurs, qu’il leur faut immédiatement accélérer la mise en œuvre d’un Programme des Operateurs Agrées à travers le développement du partenariat entre les services douaniers et les opérateurs économiques fiables.

Pour lui, il s’agira également de poursuivre et finaliser l’informatisation et la gestion du contentieux douanier, l’analyse de risques, intensifier les contrôles à posteriori et mettre en place un système efficace de lutte contre la fraude douanière.

Un mouvement d’ensemble pour réussir un défi  national

Dans son mot d’ouverture des travaux, le représentant du ministre de l’Economie et des Finances, a d’abord rappelé les missions de l’administration des douanes et de son importance dans les stratégies de mobilisation de recettes fiscales pour l’Etat.

Suite à cela, il a soutenu que le thème retenu cette année pour commémorer la journée internationale des douanes est pertinent, et mérite une attention particulière.

Selon Modibo Maïga, il s’agira pour les douaniers à travers ce thème  d’imaginer des stratégies permettant de faciliter à la  fois la circulation des personnes  et des biens, ainsi qu’à contrôler le flux des marchandises  qui traversent les frontières.

«  Vous comprendrez alors, qu’au regard de votre administration et de sa stratégie de mobilisation de recettes fiscales, de protection de l’espace économique et d’appui en matière de sécurité, aujourd’hui plus que jamais la nation malienne attend de vous, un don de soi et un engagement sans faille afin que les résultats soient à la hauteur des souhaits » a-t-il déclaré, tout en invitant l’ensemble du personnel de l’administration des douanes  à  prendre part collectivement à cette action.

En outre, il a notifié aux douaniers que le ministre de l’Economie et des Finances, malgré les difficultés auxquelles notre pays est confronté,  compte sur leur sens élevé de responsabilité afin que les objectifs assignés à leur direction soient atteints.

Parallèlement à  ces interventions, l’évènement a été  l’occasion pour la direction des douanes de décerner des certificats de reconnaissance de mérite à certains agents ainsi qu’aux responsables des secteurs publiques et privés pour leur engagement auprès des services douaniers dans le cadre de leurs missions.

Auparavant, le Directeur Général des Douanes a déposé une gerbe des fleurs au monument des douaniers tombés sur le champ d’honneur.

Avant le cocktail d’adieu, lors d’une cérémonie pleine d’émotion, la direction générale des douanes à travers la mutuelle du personnel des douanes a offert un chèque géant de 90 millions aux vaillants agents (42) qui ont fait valoir leur droit à la retraite en décembre 2018. La vigilance et la loyauté riment avec la solidarité !

Par Moïse Keïta

Le Sursaut du lundi 28 Janvier 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît