Organisée conjointement par l’UNESCO, le gouvernement de la République démocratique fédérale d’Ethiopie et l’Union africaine, la célébration de la 26e édition de la Journée mondiale de la liberté de presse se tiendra les 2 et 3 mai prochain à Addis-Abeba, en Ethiopie. Cette édition est placée sous le thème : « Les médias pour la démocratie : Journalisme et élections en temps de désinformation ».

Cette journée consacrée intégralement à la liberté de la presse, est une occasion pour rappeler les conditions pitoyables dans lesquels évoluent les hommes de médias dans le monde.

Près d’un millier de participants et conférenciers prendront part à cette rencontre, parmi lesquels des représentants des gouvernements, d’organisations internationales, de la société civile ainsi que des acteurs du monde médiatique et universitaire.

Depuis sa proclamation par l’Assemblée générale des Nations unies en 1993 comme journée mondiale de la liberté de la presse, le 03 mai est célébré chaque année pour sensibiliser sur  l’importance de la liberté de la presse et rappeler aux gouvernements leur obligation de respecter et de faire respecter le droit à la liberté d’expression consacrée par l’article 19 de la déclaration universelle des droits de l’Homme qui stipule que : « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit ».

Cette journée est non seulement une journée d’action à travers la mise en place d’initiatives visant à défendre la liberté de la presse en évaluant son état dans le monde afin d’alerter et de sensibiliser le public mais également de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leurs vies dans l’exercice de leur profession.

En effet, pour réaffirmer son combat pour la promotion du respect du droit de la liberté d’expression, l’UNESCO décernera comme à l’accoutumé, le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano le 02 mai prochain à l’occasion de la célébration de cette journée. Ce prix a été créé en 1997 à l’initiative de son Conseil exécutif et est décerné chaque année par le Directeur général de l’organisation à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse.

Rappelons qu’une centaine d’événements nationaux à travers le monde devraient compléter la célébration principale.

Maffenin Diarra

30minutes.net

18 avril 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît