Le Mouvement « Transformons le Mali«  a animé un webinaire sur les opportunités que le Mali peut tirer du Covid-19. Des échanges qui ont permis, dans un premier temps, aux participants, de mieux appréhender, à travers un webinaire, le contexte dans lequel nous évoluons. Et aussi des possibilités que nous offre le nouvel ordre mondial, encore à définir, pour réaliser l’ambition de transformer le Mali.

La rencontre a eu lieu le samedi dernier au CNPM, à la faveur d’un Webinaire. Le débat était animé par les experts dans le domaine de l’économie et a porté autour des questions comme : comment donc appréhender l’après Covid-19 ? Quels sont les défis auxquels sera confrontée son économie dans le court et moyen terme ? Comment mettre à profit le Covid-19 pour repartir sur de nouvelles bases pour transformer le Mali ?

Un rapport du FMI publié le 4 avril dernier, souligne que, l’économie de la région subsaharienne devrait se contracter autour de 1,6 % en 2020, ainsi qu’une révision à la baisse de 5,2 points de pourcentage par rapport aux prévisions d’octobre 2019.

A en croire le rapportdu FMI sur les perspectives économiques régionales en Afrique Subsaharienne, le Covid-19 est une menace sans précédent pour le développement et la croissance économique du pays ainsi que la croissance économique réelle (PIB réel) de 2010 à 2016 qui a cru en moyenne de 4,1% au Mali connaitra un ralentissement de 1,5 % courant 2020 pour grimper jusqu’à 4,1 % en 2021. A cet effet, les experts affirment que les répercussions économiques de cette pandémie sont de l’ordre de la perturbation de la production et de la réduction nette de la demande, dues aux strictes mesures d’endiguement et d’atténuation mises en place par les autorités des pays du monde.

Toutefois, notre pays essaye tant bien que mal de circonscrire l’impact sanitaire, social et économique de cette crise.« Notre pays devra se doter des stratégies et des moyens pour se prémunir de telles catastrophes mais aussi pour endiguer rapidement le fossé économique que la pandémie a créé« , a laissé entendre le coordinateur de l’association « Transformons le Mali ».

Les propos du président du CNPM, Mamadou Sinsy Coulibaly, se sont accentués sur la prise de conscience surtout de la jeunesse malienne. Pour lui, son avenir est hypothéqué par une mauvaise gouvernance et aussi par les raquetteurs au plus haut sommet de l’Etat. « Cette jeunesse doit se lever et se battre pour prendre son dû« , dit-il.

Pour l’économiste, Modibo Mao Makalou, la jeunesse et l’audace des Maliens constituent un atout important à l’orée des développements technologiques. Il a souligné que la transformation et la consommation de nos produits sont les moyens pour envisager un quelconque développement du pays.

Etaient à cette rencontre, Mamadou Sinsy Coulibaly, Président du Conseil national du patronat du Mali, Badara Alou Sissoko, responsable de projet Data et décisionnel, analyste économique et spécialiste d’analyse prédictive et de data science et Modibo Mao Makalou, Économiste.

Ibrahima Ndiaye

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît