Léonide Sloutsky, Président du Comité des Affaires Internationales de la Douma d’Etat (la Chambre basse du Parlement de Russie) de la Fédération de Russie fournit ici ses évaluations quant aux mesures que la communauté internationale pourrait entreprendre pour aider les pays touchés par le coronavirus.

L’humanité fait face à un défi sans précédent — COVID-2019. La pandémie qui touche presque tous les pays et tous les continents, continue tuer des gens. Son « effet latéral » extrêmement négatif devient la crise économique mondiale imminente.

Je crois que nous ne pouvons vaincre le virus qu’ensemble. Dans ce contexte, je voudrais exprimer mes regrets sur le fait qu’il n’a pas été possible de parvenir à un consensus sur le site de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le projet de Déclaration de solidarité contre la pandémie de coronavirus, qui devait réaffirmer l’attachement de la communauté internationale au principe de la Charte des Nations Unies sur la coopération des pays.

Le document soulignait la nécessité d’aider les pays touchés et proclamait 1’arrét des guerres commerciales et des sanctions unilatérales imposées en contournant le Conseil de Sécurité des Nations Unies pour assurer l’accès immédiat de la population aux produits alimentaires et aux médicaments. Cependant, le projet a été bloqué par les États-Unis, l’Union Européenne, le Royaume-Uni, ainsi que par l’Ukraine et la Géorgie, qui les ont rejoints, uniquement pour des raisons politiques, malgré l’appel du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, aux pays du G20 pour renoncer aux restrictions.

Les pays occidentaux qui s’appellent « démocratiques» ont imposé divers types de sanctions à près d’un tiers de la population mondiale et n’ont pas l’intention de les assouplir dans le contexte de la lutte contre le coronavirus. Cette ligne inhumaine rend difficile l’obtention de soins médicaux de bonne qualité pour les citoyens de pays tels que l’Iran et le Venezuela, et ne contribue pas non plus à la reconstruction efficace des économies nationales, y compris les pays du continent européen.

En tant que chef de la Fondation Russe pour la Paix et Président du Comité des affaires internationales de la Douma d’Etat de la Fédération de Russie, je lance un appel à tous les politiciens raisonnables dans la direction de l’Union Européenne, des Etats-Unis, du Royaume-Uni et des principales organisations internationales, interparlementaires et publiques à annuler la politique destructive des sanctions. Face à la menace épidémique mondiale, il est temps d’arrêter de penser dans le paradigme de la dissuasion qui met aujourd’hui la vie des gens ordinaires en danger,

De son côté, la Fondation Russe pour la Paix continuera d’aider les pays touchés par la pandémie COVID – 2019 par tous les moyens possibles.

Léonide Sloutsky

Président de la fondation publique

internationale «La Fondation Russe pour la Paix»

 Président du Comité des affaires internationales

De la Douma d’Etat de la Fédération de Russie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît