Selon Abdoul Niang, porte-parole du candidat IBK, en proclamant le candidat Soumaila Cissé président de la République avant les résultats officiels, l’opposition veut semer « le chaos » au Mali. Cette stratégie, précise-t-il, est la suite logique d’une manœuvre démarrée depuis l’annonce de la tenue de la présidentielle au Mali et que le gouvernement a toujours déjoué.

 

Le candidat Soumaila Cissé et ses partisans veulent mettre le Mali en feu. C’est ce qu’a affirmé ce matin le porte-parole du candidat IBK au cours d’une conférence de presse. Il a rappelé les évènements successifs auxquels le pays a fait face durant les derniers mois à cause des « agissements de l’opposition ».

« Ils ont tout fait pour empêcher l’organisation de cette élection, mais grâce à la lucidité du président IBK et son gouvernement, l’élection s’est bien déroulée. C’est le Mali qui gagne et le mérite revient aussi au vaillant peuple », a expliqué M. Niang.

pub

Selon lui, depuis l’annonce de la tenue de cette élection présidentielle, l’opposition s’est engagée dans un processus de « déstabilisation du pays » afin de compromettre le gouvernement. « Ils avaient peur du résultat et du score. Ils voulaient coûte que coûte arriver à Koulouba et convaincus que le peuple n’était pas avec eux, ils ont agi ainsi », dit-il. Il précise : « d’abord c’était le fichier électoral, puis les observateurs internationaux et une forte accusation du gouvernement de vouloir frauder au profit d’un candidat. Toutes leurs caprices ont été acceptées, mais le peuple a toujours compris ». Après les contestations des résultats du premier tour, ils ont voulu « saboter » le second tour, indique M. Niang.

« Trop c’est trop. S’autoproclamer président avant les résultats officiels est anticonstitutionnel et va à l’encontre de la loi électorale du Mali. Depuis hier, ils font semblant de fêter une victoire imaginaire pour préparer le peuple au pire, à la révolte une fois les résultats officiels proclamés. C’est ça le plan des gens qui veulent gouverner le pays », dit-il avec force appelant les Maliens à l’union et à la solidité.

Par ailleurs, Abdoul Niang a botté en touche les accusations faites par le directeur de campagne de M. Cissé à la veille du scrutin du deuxième tour. « Il nous accusait d’avoir des bulletins prévôtés en notre faveur. Mais, Tiebilé Dramé n’a jamais apporté la moindre la preuve. Hier, un élu communal du district a été arrêté à cause de cette affaire car le gouvernement a porté plainte.  Nous voyons donc que c’était une énième tentative et manipulation de l’opposition », a-t-il déclaré avant de promettre que tout sera mise en œuvre pour apaiser le climat social dans le bonheur de tous les Maliens.

S.I. K.

30minutes.net

13 Août 2018

pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît