En marge de la visite du ministre des Mines, de l’Energie et l’Eau dans leurs locaux à Badalabougou, le nouveau directeur général de l’Agence nationale de développement des biocarburants Abdoulaye Kaya a partagé avec la presse le bilan des six mois d’activités de l’agence.  

L’amélioration du climat de travail, le renforcement du partenariat entre l’agence et l’ensemble des partenaires en vue de redynamiser les activités de l’agence et sa visibilité sur le terrain sont des axes sur lesquels la nouvelle équipe de l’Agence nationale de développement des biocarburants s’est attaquée en premier lieu, aux dires de son directeur généralAbdoulaye Kaya.

A l’en croire, « à leur prise de fonction en février 2021, la quasi-totalité des outils/équipements mis à la disposition des producteurs de biocarburants était à l’arrêt ». A ce jour, poursuit le directeur général, les presses non fonctionnelles et les forages en panne ont été réparés et mis en services. 

Concernant les équipements achetés non attribués, M. Kaya informera que les équipements commandés et stockés dans la cour de l’Anadeb ont été tous livrés aux producteurs de.

Pour M. Kaya, « c’est avec cette dynamique qu’ils ont pu atteindre ces résultats car l’ultime défi aujourd’hui est de faire des bioénergies une réalité au Mali aujourd’hui ».

Dans ses perspectives, l’Anadeb veut concentrer ses efforts sur sa mission principale, « celle de développer les bioénergies au Mali ». « Un programme décennal de développement de bioénergie au Mali d’un coût total de 16 milliards de F CFA a été élaboré pour mieux cerner les priorités », a conclu, son directeur général.

Kadiatou Mouyi Doumbia 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît