« Ségu faali Tour » est une innovation de l’Agence de Promotion touristique du Mali-Mali Tourisme pour promouvoir la destination touristique du Mali, participer à la protection des ânes et mettre en exergue l’offre touristique de la région de Ségou.

Aujourd’hui, à Ségou, les visiteurs peuvent faire le tour de la ville dans une charrette tractée par un âne pour un agréable moment. En famille ou entre amis, grâce à la collaboration entre l’Agence de Promotion touristique du Mali-Mali Tourisme et l’Association des charretiers de Ségou, on peut découvrir un cadre naturel et le patrimoine culturel de Ségou depuis une charrette. 

Sidy Keita, directeur de l’Agence de Promotion touristique du Mali-Mali Tourisme

« Les mentalités doivent changer à l’égard de l’âne. Nous visons donc un triple objectif important : nous voulons promouvoir la destination Ségou, assurer une promotion institutionnelle à l’Agence, principal organe chargé de promouvoir la destination touristique du Mali et protéger l’âne », a expliqué Sidy Keita, directeur de l’Agence de Promotion touristique du Mali-Mali Tourisme.

L’initiative, précise-t-il, a aussi un coté économique pour les charretiers de la ville de Ségou. « Nous voulons amener l’association à adhérer à la pratique, à mieux porter ce projet qui sera, à long terme, une source économique pour ses membres et une valeur ajoutée à leur activité », ajoute M. Keita, indiquant qu’il y aura une continuité avec les agences de voyage afin que les charretiers, les sites touristiques et les autres acteurs culturels de la région puissent tirer leur épingle du jeu.

Un engouement populaire rare

Malgré le contexte sanitaire et la faible affluence des festivaliers à cette édition suite à une décision des autorités, les stands de l’Agence ne désemplissent pas. Durant les quatre jours de Ségou’ Art, populations locales et invités venus d’ailleurs, se sont bousculés autour des charretiers pour faire le tour de la ville. « Nous sommes très contents de la ferveur. Cela montre que les gens adhèrent à l’initiative », affirme Sékou Sala Keita, président de l’Association des charretiers de Ségou. Pour le sexagénaire, qui ne vit que du métier de charretier depuis son enfance, cette affluence autour de la ballade en charrette tractée par l’âne est un bon pressage pour leur activité. « Après le festival, nous sommes convaincus que nous pourrons relancer le transport de la charrette, une activité jadis lucrative mais, qui n’était plus prisée avec l’arrivée des tricycles et autres moyens modernes de transport. Au-delà de l’aspect culturel, c’est donc un volet de notre activité qui est en train d’être ressuscité dans la ville », salue le président de l’Association qui, faut-il insister, est père d’une famille de dix membres. Il rassure ne vivre que de ce métier qui lui permet de payer la scolarité de ses sept enfants et de nourrir sa famille. 

Pour la deuxième édition de « Segu Faali Tour » l’Agence a  offert aux visiteurs plusieurs  circuits touristiques à travers la ville de Ségou. 

A. K. K.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît