Alioune Ifra Ndiaye, ayant la confiance de ses camarades, a été élu président de la Fédération des artistes du Mali (Fedama) le 29 juin 2019. Pour corriger les multiples défaillances auxquelles la culture malienne est confrontée, son bureau a élaboré un plan d’action autour du programme intitulé : « L’initiative pour la culture au Mali« .

Le programme a été approuvé la semaine dernière par l’ensemble des acteurs culturels du Mali, au cours d’une assemblée générale tenue à Bamako. Ainsi, pour soulager les artistes et promouvoir la culture malienne, le nouveau bureau de la Fedama prévoit la construction et l’équipement du nouveau siège de la fédération pour un coût estimé à 147 millions de F CFA. Aussi, il veut miser sur une prise en charge efficace des acteurs de la culture sur le plan sanitaire à travers l’aménagement d’un CSCOM, l’inscription de chaque artiste à l’INPS et à l’Amo, etc.

Le menu du programme est garni par des stratégies comme l’enregistrement et la confection d’une nouvelle carte d’artistes adossée à un site officiel, la suppression des taxes de productions d’artistes au niveau de l’ORTM, la création d’une boutique culture en ligne pour la vente des œuvres artistiques (musiques, théâtre, cinéma…), des sessions de formations « master-class«  pour le renforcement des capacités des artistes, etc. « Il est temps d’agir et de cesser les débats inutiles. Il faut rapidement une réorganisation systémique de l’environnement culturel afin de sécuriser les artistes et de leur créer un marché intérieur« , a rappelé M. N’Diaye. Il ajoute : « les artistes maliens traversent des moments difficiles. L’acteur culturel malien n’a pas un statut qui lui permet d’accéder à l’Amo, à la couverture sociale et médicale, à la retraite et à un marché intérieur. Aujourd’hui un artiste qui n’a pas son œuvre présentée à l’extérieur ne peut pas vivre de son art« .

Plusieurs cadres et acteurs culturels ont pris part à la présentation de ce programme avec beaucoup d’intérêt. « Je vois que la Maison de l’art veut rehausser le niveau de la culture du Mali. Si ces gens n’étaient pas là, il fallait les créer. Le théâtre est devenu un simple instrument de faire rire. Pour que les gens prennent le Mali au sérieux, il faut qu’on soit sérieux et cela commence par l’art. L’art est l’outil le plus privilégié pour montrer une image d’un pays comme le Mali qui est de très grande culture qui est en train de s’affaisser« , a ajouté Hamadoun Kassogué, acteur de cinéma.

Les artistes musiciens et chanteurs se réjouissent de cette initiative. « Les artistes souffrent. Dans ce programme, ils ont pris en compte tous nos soucis. Que le gouvernement prenne en compte nos besoins, c’est tous ce que nous voulons« , a affirmé Baye Tounkara, artiste chanteuse.

Pour la bonne réalisation de ce projet, la Fedama a déjà présenté le programme au gouvernement et aux ambassades pour solliciter leur accompagnement. Il ajoute que des négociations sont en cours.

Fatoumata Kané

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît