Les projets retenus pour le deuxième appel à propositions du Fonds africain pour la culture (ACF) sont connus.  Ils sont une quarantaine de projets en arts visuels et sur scène qui se verront financés cette année.

 Au cours d’un cocktail, organisé dimanche dernier, en marge des festivités de la 12e édition de la biennale africaine de la photographie, les membres du jury ont dévoilé des projets sélectionnés pour le deuxième appel à propositions du Fonds africain pour la culture (en anglais Africain culture fund, ACF)

Lancée en 12 août et clôturée en 12 octobre 2019,  cette deuxième appel à proposition était destinée  aux arts de la scène (musique, danse, théâtre…) et  aux arts visuels (arts plastiques traditionnels, photographie, art numérique, cinéma et audiovisuels et arts vidéo…).

Sur les 771 dossiers de candidatures reçus, selon les membres du jury, une quarantaine de projets a été retenue pour cette année dans les deux catégories artistiques. Les lauréats viennent du Mali, du Bénin, du Cameroun, de la Côte d’ivoire, de la Guinée Conakry, du Kenya, de Lesotho, du Maroc, de Mozambique, du Liberia, de l’Afrique du sud, du Togo, du Zimbabwe. Et en dernier un projet qui vient de la diaspora africaine résidant en Angleterre. Sur la liste de projets retenus dans la catégorie arts de la scène deux sont du Mali.

Selon  l’administrateur du Fonds africain pour la culture (ACF), Jean-Luc Gbati Sonhaye, ce deuxième appel à propositions a vu la participation de 42 pays africains et de la diaspora dont 446 dossiers des individus et 325 dossiers des organisations.  Selon l’administrateur, l’enveloppe de chaque projet est estimée en moyenne à 10 000 de dollars.

Sur l’ensemble des projets enregistrés, les jurys, composés des acteurs du Sénégal, de la Tunisie, du Rwanda, du Ghana, du Ghana, Afrique du sud et du Mali,  ont noté une avancée au niveau de la professionnalisation du métier et un esprit d’innovation et de créativité chez les acteurs culturels africains.

Le Mali ne ménagera aucun effort pour cette soutenir cette cadence, a laissé entendre Mme le ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo. Au nom du champion de l’Union africaine pour la culture, les arts et du patrimoine, S.E Ibrahim Boubacar Keïta, elle a adressé remercié les membres ACF pour cette initiative. Elle vient à un moment, dit-elle, où l’épineuse question demeure le financement de la culture.  « Est-ce que nous pouvions espérer de plus que le financement de la culture d’abord par les hommes de culture. Merci de croire à la force de la culture mais de nous soutenir. Parce que nous avons des politiques culturelles, des idées brillantes, des artistes de talents mais le fonds manque et les fonds classiques ont montré leur limite. Nous avions plus besoin de concept innovent et novateur et ce fonds en est un ».

Mme le ministre a félicité les lauréats de ce deuxième appel à propositions. Elle a encouragé ceux qui n’ont pas eu le change d’être retenus cette année. Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo elle a conclu son intervention par des mots de remerciements à l’endroit des pays frères qui ont accepté que le Mali accueille le siège de l’organisation.

Le Fonds africain pour la culture a été lancé en 2017  aux Seychelles par de grands artistes peintres africains lors de l’atelier international de créations artistiques. L’organisation panafricaine a pour fonction d’appuyer et accompagner la professionnalisation des artistes et organisations culturelles des pays africains et la diaspora africaine.

Kadiatou Mouyi Doumbia

 Djénébou kané

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît