Avec le niveau de développement actuel de Bamako, l’utilisation du gaz s’impose comme la seule alternative de satisfaction des besoins de ménage. Il est jugé propre, rapide, peu encombrant et contribue fortement à l’amélioration des conditions de vie des populations. Cette source d’énergie moderne, pour les Bamakois, occupe une place centrale dans les ménages et constitue également une alternative de premier choix pour la lutte contre la déforestation.

Selon Souleymane Kanouté, conseiller à l’orientation au Cap de Lafiabougou, le gaz occupe une grande place à Bamako parce que, dit-il, le charbon et le bois de chauffe coûtent très cher et on n’en trouve pratiquement pas.

A l’en croire, une bouteille de gaz peut faire plus de temps que le charbon ou le bois. Pour M. Kanouté, le gaz n’est pas seulement d’ordre économique, il est un accès facile et rapide pour les besoins les plus urgents. Le matin pour se laver ou manger dans un temps donné, le gaz est le mieux indiqué.

Le panier du ménage est très faible à Bamako. Mais avec le gaz, il y aura plus d’économie par rapport au charbon. De plus, la production et la consommation du gaz butane sont encouragées par l’Etat du fait qu’il contribue à la préservation de l’environnement.

Pour sa part, Mme Traoré Aminata Doumbia, agent de la mairie à la retraite, explique que le gaz a une très grande place dans les ménages car il est rapide, fiable et propre. Elle affirme qu’une seule bonbonne de gaz peut faire le travail de deux sacs de charbon tout en étant plus pratique. « Le matin, quand je me lève, j’utilise uniquement le gaz pour gagner du temps et venir à l’heure au travail », explique-t-elle.

Maïmouna Kéita, ménagère, a en sa possession, un sac de charbon et une bonbonne de gaz comme secours. Elle utilise fréquemment le charbon et le gaz pour les cas les plus urgents.

Ibrahima Ndiaye

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît