Le gaz est devenu un élément important dans le quotidien des Maliens surtout en cette période de fraîcheur.

Le prix du gaz monte en flèche. Les femmes souffrent le plus. Tout a commencé avec l’arrêt des chargements de gaz. Et les distributeurs se font rares. Quant aux revendeurs, le marché est de nouveau relancé. Le prix est monté vertigineusement. Tout Bamako se plaint de cette hausse des prix.

Avant, la bouteille de gaz de 6 kg était chargée à 3 500 F CFA et maintenant le prix varie entre 10 000 F CFA et 8 000 F CFA. Avoir une bouteille de gaz chargée est devenu un vrai luxe. Et le charbon n’en est pas moins, vu son prix actuel. Alors qu’il est indispensable en cette période de froid, car allumer le feu de charbon est devenu un souci.

« Avant cette montée des prix, je faisais presque tous mes travaux avec le gaz. Mais avec cette crise, les travaux ménagers me prennent plus de temps qu’avant. Mon mari ne veut pas aussi augmenter le prix des condiments. J’essaye de me débrouiller avec le peu qu’il me donne et tout le monde sait que le charbon aussi a connu une récente augmentation », explique Mme Konaté Aminata Sylla, une femme au foyer qui vit un calvaire avec ce manque de gaz.

Mme Diarra Djénéba Keïta appelle les hautes autorités à trouver une solution à ce problème. Elle explique : « le travail avec le charbon n’est pas facile surtout pour nous qui commençons nos travaux depuis 5h du matin. J’appelle l’Etat à vite prendre des précautions pour mettre un terme à cette crise ».

Cette crise ne se fait pas ressentir uniquement par les femmes aux foyers, même les vendeurs de nourriture, les propriétaires de restaurant souffrent aussi de la situation. Moctar Guindo, vendeur de nourriture à Niamakoro affirme que cette crise se fait ressentir sur les revenus de son entreprise. Il explique : « avant, j’utilisais deux bonbonnes de gaz en une semaine, mais maintenant je recharge juste une bouteille de gaz et je suis obligé d’acheter du charbon de bois, qui aussi est devenu un peu cher. Je perds même de la clientèle parce qu’il y en a qui trouvent que le service est lent »

Sira Diarra

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît