Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la presse, célébrée chaque 3 mai, la Maison de la presse du Mali a organisé une conférence-débat autour du thème : « L’information comme bien public », aminé par Mahamane Hameye Cissé, membre de la Haute autorité de la communication (Hac).

La vitalité d’un pays se mesure par la bonne information donnée par les hommes de média à un public plus large pour un bien commun. C’est dans cette optique qu’à l’occasion de la Journée internationale de la liberté de la presse, la Maison de la presse du Mali a organisé une conférence-débat sur le thème : « L’information comme bien public », qui a été exposée par Mahamane H. Cissé, membre de la Hac.

En amont, le conférencier a fait un rappel historique des conditions dans lesquelles cette liberté de la presse a vu le jour au Mali ainsi que la liberté de l’information garantie par la Constitution du 25 février 1992 et les textes qui régissent la presse.

« L’information est un bien public qui est dispensable de la bonne gouvernance pour que les citoyens puissent s’épanouir », a affirmé M. Cissé. Selon lui, la presse a le devoir de suspicion et d’interpellation pour que l’information soit bonne, disponible et accessible au public.

Au cours de cette conférence débat, M. Cissé n’a pas manqué de rappeler les problèmes que rencontre la presse malienne surtout les difficiles accès à l’information. Il affirme qu’aujourd’hui, « il est très difficile pour le journaliste de trouver la vraie information à plus forte raison informer le public. Ce qui pousse les journalistes aux fake news et de nos jours, il suffit d’avoir un smartphone pour se réclamer journaliste ». ce qui fait que le public se méfie de l’information donnée. 

Malgré les soubresauts et les coups bas, M. Mahamane explique que la presse reste une arme redoutable dans la divulgation de l’information comme bien public.    

Ousmane Mahamane

(stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît