« Arrêtez de vous adapter aux mauvaises personnes, aux relations abusives, aux amitiés parasites, aux emplois de fin de carrière et d’autres situations qui vous tiennent à cœur. Lorsque vous avez fait tout ce que vous pouviez et devriez encore faire plus, vous risquez de mourir d’épuisement et au bout du compte, vous n’aurez rien fait » dit un adage. 

Du Président de la République, ALPHA OUMAR KONARE , à feu AMADOU TOUMANI TOURE et IBRAHIM BOUBACAR KEITA,  l’imam MAHMOUD DICKO ,leader religieux a fait un chemin constant. C’est ainsi qu’à chaque occasion, notamment les cérémonies de présentation de voeux annuelles au palais Présidentiel de Koulouba, il interpellait directement ses principaux interlocuteurs du jour sur la gouvernance, l’injustice la dépravation des mœurs, entre autres. Il avait toujours un rôle principal à cet instant sans être associé aux hommes politiques qui le craignaient. Il avait un jour déclaré au stade du 26 mars, lors des manifestations des religieux sur le code de la famille, en avançant que les religieux, vont un jour s’installer à Koulouba. Au moment des faits, son communicateur était Macky Bah de l’association des jeunes musulmans du Mali. 

Il a ensuite été le Président du haut conseil islamique pendant longtemps et son départ à la tête de cette faîtière n’avait pas été de son goût, avant se voir après débarquer du rôle de médiateur dans la mission de bons offices. De ses problèmes personnels, seul Dieu sait la vérité. En tout cas même avec désignation par le M5-RFP, comme leur autorité morale, il n’a jamais caché son opposition au départ du pouvoir de IBK. Il avait souhaité un redressement de la gouvernance et aller à la fin du mandat démocratique. 

Après son départ du M5-RFP, il sera qualifié d’être de mèche avec la junte. Il continue toujours à secouer le cocotier en parlant de gouvernance , de prières pour le pays , et de conférence de presse pour le dimanche 28 novembre 2021.

Grand absent lors de la rencontre entre le président Assimi Goïta et les autorités coutumières et religieuses,  il avait dans un  manifeste souhaité un rôle de médiateur entre les fils du Mali. 

Sa voix portait toujours auprès du chérif de Nioro. Le M5-RFP qui comptait sur lui pour venir au pouvoir sans passer par les urnes et avoir un premier Ministre et des postes ministériels était  entré en rébellion contre lui. Il avait alors déclaré être retourné dans sa mosquée. 

A cette situation de retour à la mosquée, s’ajoutent la mise en place du CNT où il avait  des partisans dont KAOU DJIM avec qui, il semblerait exister des différends. 

L’imam se sent isolé sur la scène politique et religieuse, affaibli moralement, et soupçonné de lorgner le poste de Président de la République du Mali, à la faveur des futures élections générales, ces derniers moments il commence à sortir de la mosquée et parfois des déclarations intriguantes. Un retour timide de l’imam sur la scène socio-politique et religieuse même si on avait remarquée son absence dans la salle des Banquets du Palais présidentiel, lors de la recente recontre entre le Chef d’Etat Assimi Goïta et les autorités coutumières et religieuses légitimes. A défaut d’un sondage réel  par les experts en marketing politique sur le poids de nos leaders  au Mali qui unanimement disent tous soutenir la transition pour sa réussite,  nous estimons que le moment choisi par l’imam pour tenir sa prière pour le Mali et animer  immédiatement  à la suite une conférence de presse n’est pas du pur hasard. Il y a quelques jours que Mylmo le rapeur charismatique a  sorti une chanson qu’il a intitulée » Lettre à A G », les syndicats au même moment annoncent par-ci et par-là des préavis de grèves à partir de cette semaine, et tout cela après la publication par la CEDEAO de sa liste  nominative des personnalités  maliennes ciblées par des sanctions, les déclarations récentes du Parena…

Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que l’imam MAHMOUD DICKO soucieux de conserver à partir de maintenant une place majeure sur l’échiquier politique, de se faire entendre pour continuer à peser, il se démarque donc de la Transition et des militaires avec intelligence  pour rebondir avec tout ce monde aujourd’hui en position de paralyser notre pays, mais sans pourtant une rupture majeure.

On se rappelle deja que son manifeste lors de son retour de la Mecque, il avait fustigé la transition politique en cours et s’attaquer clairement à la junte.

Aujourd’hui, l’imam Mahmoud est entrain de ménager sa position d’homme incontournable et se voulant rassembleur, se présente comme indépendant, à voir ce qu’il compte ensuite faire de tout ça !

Tel un croyant, grand serviteur de Dieu, qui ne veut pas se plier aux décrets de son créateur, donc un imposteur, l’imam MAHMOUD DICKO, porte aujourd’hui sur sa tête, un fardeau que personne ne voit mais dont lui seul en souffre. Il semble être poursuivi par une malédiction. Il risque de finir humilié comme il a humilié les différents Présidents, et tous ceux-là qu’il a trahi et qui lui ont pourtant tout donné. Par ce que tout simplement, il pense qu’il a un destin Présidentiel.  

Il est donc normal qu’en ce moment, qu’il multiplie des sorties et déclarations de presse pour raconter sa vie, et se mousser un peu.

Par rapport à une question qui lui avait été posée il y’a quelques mois dans l’emission « appel actu « sur Rfi, concernant un éventuel appel de la population à sa candidature aux prochaines élections Présidentielles. Il a répondu que l’heure n’était pas à cela. Et d’ajouter «Ce n’est pas moi qui a écrit mon destin …. ».

En définitive, des interrogations subsistent, à savoir : y’aurait-il une connexion entre l’imam et d’autres personnalités politiques,  religieuses,  civiles… ?  Son nouveau produit à galvaniser les troupes serait-il des appels à la prière pour le Mali et l’animation permanente de conférences de presse dont il en avait l’habitude ? Par rapport à sa position contre la France, ne serait-il pas en train de s’agiter via un plan de communication établi pour donner des gages à EMMANUEL MACRON président de la république française et perturber la transition ? En tout cas, à ce rythme il ne se taira pas.

Que Dieu préserve  en ce moment le Mali de tous ses imposteurs et de ses éternels  » Tiououou -Tiaaaa.

El Hadji Saïd Fofana

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît