Nous demandons purement et simplement la retraite politique de la génération 1991.

Nous sommes fatigués des querelles de personnes au détriment du Mali.

Il est temps pour la vieille classe politique de se retirer complètement du jeu politique Malien après deux autres révolutions successivement en 2012 et en 2020.Sois ils vont prendre leur retraite politique dans l’honneur, sois ils risqueront de payer ce qu’ils ont fait aux autres quand injustement quand ils étaient aux commandes depuis 1991.

Nous patriotes maliens de coeur et d’esprit du Mali actuel, rejettont totalement toute idée de sursaut national tant que l’idée viendrait viendrait des mêmes acteurs de 1991.

Aucun parti politique , aucun regroupement politique ou organisation de la société ne pourra jamais amener les populations maliennes à un quelconque sursaut national car ils ont tous contribué à la faillite de l’état malien depuis 1991 en favorisant la mauvaise gouvernance, l’impunité, la haine, les acharnements et intrigues pour envoyer injustement en prison de paisibles citoyens. 

Le contrat social et le contrat de confiance sont désormais rompus entre les populations maliennes jeunes et l’ancienne génération de 1991. Ils ont fait leurs preuves et voilà le résultat aujourd’hui, le Mali est dans le chaos général, le Mali a perdu les 70 % de son territoire, notre souveraineté est à plus que jamais menacée et c’est la honte générale. Nos compatriotes de la diaspora vivent dans la honte dans leurs pays de résidence.

Nous cherchons toujours notre marque en jettant la faute sur nos partenaires internationaux alors que les fautifs sont nos propres dirigeants.

Cette ancienne classe doit renforcer la génération actuelle dans son élan et son énergie d’imposer le changement. Le Président de la Transition a déjà dit que tout doit être refait et que le seul mot d’ordre est l’inclusivité pour la refondation du Mali.

Espérons que lors de la prochaine visite au Mali
de la mission de médiation de la CEDEAO, que nos acteurs politiques de 1991 , profiteront de cette opportunité ultime pour lui faire part de leur décision de se retirer définitivement de la scène politique et de s’aligner et accompagner en fin la nouvelle génération pour la refondation du Mali.

Cela sera à leur honneur et nous les respecterons et protégeront à notre tour.

Pourquoi toujours recevoir à chaque fois chez nous des enfants d’autres pays venant nous rencontrer pour essayer de concilier les points de vue discordants des protagonistes qui disent tous aimer le Mali. Un climat social et politique qui ne parvient pas à s’apaiser durant 30 ans c’est quoi le projet ?

Hier ensemble, aujourd’hui des opposants, demain avec un poste administratif on dit que tout est blanc et cela depuis 1991, le peuple malien et fatigué et la communauté internationale doit comprendre ce message si elle veut la stabilité et le développement du Mali.

Se retirer et encadrer ou s’accrocher en assumant le déshonneur. Le jauge est là et nous observons le niveau du level.

« L’échec est la voie du succès ; chaque erreur nous apprend quelque chose. » Morihei Ueshiba

Sackoba

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît