La pastèque, fruit délicieux, est accessible partout à Bamako et nous régale ces temps ci. 

Nous sommes en pleine période de la pastèque. Le fruit est visible partout dans la capitale malienne et à un prix abordable.

Au Mali, la pastèque est cultivée  dans la région de Koulikoro, en particulier à Kita et Kolokani. A Ségou, la pastèque est une source de revenu pour ses cultivateurs.

Quand les grosses chaleurs arrivent, rien de tel qu’un morceau de pastèque pour faire baisser la température parce qu‘elle est juteuse et peu sucrée. Elle désaltère et rafraichit sans aucun risque pour la sante.                                                                         

Docteur Mahamadou Mingueilou Touré nutritionniste explique les bienfaits de la pastèque.                                                                                                                Selon lui, elle est constituée de beaucoup de fibres. Non seulement elle nous régale mais également a beaucoup de bien fait sur notre organise autrement dit elle aide l’organisme à bien fonctionner.                                                                             Il évoque aussi les biens faits de ses graines. « Celles-ci sont riches en protéines, en magnésium, en vitamine B et en bonne graisse, c’est un excellent anti-inflammatoire, elle  contient également la citrulline, il s’agit d’une acide amine pro curseur de l’arginine, qui a la particularité d’augmenter la vitalité des vaisseaux sanguins et de favoriser leur dilatation. Elle joue aussi un rôle bénéfique au niveau de l’immunité et facilite la digestion », explique-t-il.  Dr. Touré recommande la pastèque dès les premiers jours de chaleur.

Adama Diarra est revendeur grossiste de pastèque à Sébénicoro. Le commerçant s’approvisionne  à Kita.

Les femmes et ceux qui ceux qui vendent dans les pousses-poussent, à leur tour, viennent prendre chez lui.  A ses dires, « ils peuvent gagner 50 à 100 F CFA sur chaque pastèque. Moi aussi je gagne à peu près  la même somme sur chaque fruit« .

Ba kokè Kane est revendeur de pastèque  à Sébénicoro depuis 9 ans. Commerçant détaillant, il fait aujourd’hui de ce commerce son activité principale. « Dieu merci aujourd’hui, je vais chercher les chargements moi-même pour revendre. Vraiment dans chaque métier, il y a des difficultés, les routes sont en piteux état et les chauffeurs augmentent le prix de transport de 400 000 à 500 000 F CFA. En plus, il y a des pastèques qui sont gâtées en cours de route, ce n’est pas tout le temps facile« .

A côté des grossistes, les commençantes détaillantes y trouvent leur compte. Mariam Diallo est parmi d’elles. « Je prends mes pastèques chez les grossistes. Le bénéfice n’est pas énorme, mais on s’en sort un peu« .

En cette période de grande consommation, les pastèques sont vendues à tous les prix entre 500 à 2000 F CFA. Au bonheur des consommateurs qui ne manquent pas de rappeler les vertus de ce fruit au moment de l’acheter.

 « J’aime bien la pastèque. C’est bon et rafraichissant. Elle facilite la digestion et en plus c’est délicieux« , commente Siaka Traoré, un fidèle.

  Arhanata Maïga

  (stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît