Il n’y a pas de gaz. Les premières à en pâtir sont les ménagères habituées au gaz. C’est la galère dans les cuisines !

Bien que l’utilisation du gaz butane peine à se généraliser dans notre pays le Mali, certaines familles commencent à s’y familiariser. L’inquiétude des femmes sur la situation actuelle est énorme. Adam Coulibaly est ménagère à Hamdallaye. Elle souffre énormément de cette situation qui semble interminable : « cela fait plusieurs années maintenant que j’ai diminué ma consommation du charbon et de bois. Je me suis habituée à cuisiner avec le gaz car c’est plus rapide et plus pratique. Mais aujourd’hui, avec cette pénurie, je suis obligée de retourner au charbon de bois car cela fait plusieurs jours maintenant que je n’ai plus de gaz à la maison. Mais à quand la fin de cette situation ? ».

Adam n’est pas la seule dans cette situation. Pour Ramata Diarra femme au foyer, cette rupture récurrente de gaz sera un coup dur pour elle, car elle est aussi obligée de retourner à la manière traditionnelle dont le charbon de bois. Selon elle, ce combustible devient de plus en plus cher, et son portefeuille va en souffrir.

A défaut de sa mère, on tète sa grand-mère. Les ménagères retournent au bois !

Zeïnabou Fofana

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît