Sous l’initiative conjointe de l’Union des Journalistes reporters du Mali (UJRM) et la Maison de la presse, une trentaine de journalistes reporters de la presse écrite ont pris part à une formation de renforcement des capacités, le mardi 12 octobre 2021, à la Maison de la presse. Cette formation a été financée par la Fondation Friedrich Ebert.

Dans son discours d’ouverture, M. Dabo dira que les vingt dernières années ont été fortement marquées par la prolifération rapide de diverses initiatives dans le domaine des médias et de la communication en Afrique. Ce développement, poursuivra-t-il, a été accompagné de certains problèmes comme le manque de formation des journalistes et d’autres types d’insuffisances pour les associations de médias. Selon le conférencier, ces problèmes ne permettent pas à plusieurs médias de remplir deux fonctions essentielles à savoir améliorer l’accès à l’information pour permettre aux citoyens ordinaires de participer aux affaires publiques et servir d’instances contrôle public.

Un journaliste professionnel doit être apte à analyser de manière critique un large éventail d’activités impliquant le secteur public ou le secteur privé, nous a-t-il confié. Dans ce travail, ajoute le conférencier, le respect strict des principes basiques du métier de journaliste doit être observé de manière à ce qu’il puisse jouer toute sa partition dans le processus de construction nationale.

Tidiane Bamadio

(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît