Depuis la chute d’Ibrahim Boubacar Keita le 18 août dernier, on assiste à une hémorragie interne au sein son parti, le Rassemblement pour le Mali (RPM).

Alors que le parti du tisserand vient de fêter ses 20 ans sur l’échiquier politique malien, à l’interne c’est l’hémorragie. En dépit de la chute de son président fondateur, le RPM ne tient plus sur ses pattes et ces derniers temps alors que les élections générales arrivent à grand pas, ce dernier temps on assiste à des démissions rocambolesques de ténors au sein du parti. Ce qui crée une vérité saignée pour ne pas dire hécatombe dans le bateau RPM.

La dernière personne qui a démissionné du RPM, c’est Sambi Touré, journaliste et non moins membre du BPN du parti. Dans sa lettre de démission adressée au président du parti Dr. Bocary Tréta, il explique la violation des textes et de tous les principes et toutes les procédures du parti.  

« Je ne peux en aucun cas ni acter ni partager cette démarche anti-statuaire qui procède de la gestation clanique, clientélisme, autiste… », a-t-il écrit.  

Avant Sambi c’est Moulaye Ahmed Boubacar, alias Baba Moulaye, ex-ministre sous IBK, un autre cadre du BPN-RPM qui a démissionné pour des raisons dites personnelles par la suite a posé ses valises à Benkan de Seydou Mamadou Coulibaly.

Au Mali une fois que le président quitte le pouvoir, c’est la dislocation de son parti qui s’en suit. Le cas le plus frappant c’est l’Adéma-PASJ qui regroupait la quasi-totalité des présidents des partis politiques. Depuis la fin du règne d’Alpha Oumar Konaré, la grande famille Adéma-PASJ qui se portait comme un charme s’est fracassé en plusieurs morceaux donnant naissance à plus de 4 partis politiques.

Pareil pour l’URD depuis la mort de son leader charismatique, ce parti est dans la tourmente. On assiste à la lutte interne avec entre le nouvel arrivant l’ancien Premier ministre Dr. Boubou Cissé et les faucons du parti.  

Le nomadisme politique est ancré dans nos têtes quand il n’y a plus à manger et à boire dans un parti, chacun se cherche en déposant ses valises dans d’autres partis. Les alliances se font et se défont selon les intérêts du moment.  

Ousmane Mahamane 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît