L’école des sourds-muets a servi de cadre mercredi, au lancement d’une campagne de dépistage gratuit de la surdité au profit des élèves souffrant de déficience auditive des deux écoles. Mise en œuvre par la société malienne d’ORL et de chirurgie cervico-faciale (SMORL) avec l’appui de la fondation Orange-Mali, elle a pour objectif de sensibiliser le grand public à la prévention de la surdité, de la perte auditive et à la promotion des soins de l’oreille et de l’audition.

Cette campagne de dépistage permet de mettre à jour le spectre auditif des enfants inscrits dans les écoles malentendants dont l’âge varie entre 5 à 25 ans, dans deux écoles des élèves souffrant de déficience auditive dont celui de Niamakoro et de l’Hippodrome. Mais aussi identifier certains enfants dont l’état est accessible à une réhabilitation par des moyens prophétiques en leur facilitant une insertion socioprofessionnelle.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) 466 millions de personnes dans le monde souffrent d’une déficience auditive handicapante dont 34 millions d’enfants. Ainsi d’ici 2050, plus de 900 millions de personnes soit 1/10 souffriront de déficiences auditives incapacitantes dont 60 % de ces cas sont dus à des causes évitables si les familles avaient été convenablement accompagnées et prises en charges d’où  l’importance de la prise en charge.

« Au Mali, la  surdité en elle seule représente 1/3 de l’ensemble des handicaps diagnostiqués selon une étude menée par le crédos extrapolés à 15 % de la population ». Ceci  constitue un réel problème de santé publique.

Différents travaux menés par les membres de SMORL ont permis de recenser plusieurs causes du handicap notamment les maladies infectieuses périnatales telles que la méningite, l’ictère ou encore des otites moyennes chroniques. « Ce tableau a tendance à s’assombrir lorsqu’on y rajoute les diagnostics tardifs recensés par l’Association de Malformation et de l’Autisme», nous explique Mme Diallo Neuilly Tafo représentante du président de SMORL.

La dure réalité est que  la perte de l’audition entraine  un défaut  de communication avec un impact  social et culturel notamment des répercussions non négligeables sur la vie quotidienne des malentendants.

La solidarité est une raison d’être de la fondation  afin d’agir au plus près des populations en situation de précarité.

« Depuis 2018, la Fondation Orange Mali est partenaire de la SMORL avec le don de divers articles nécessaires pour la prise en charge de la surdité au Mali, pour un montant de 15 millions de F CFA. Une enveloppe complémentaire de 25 millions de F CFA pour permettre la réalisation de ce programme avec financement des opérations de la caravane l’achat du matériel complémentaires (cabine audiométrique), de consommables de kits d’intervention et des appareils auditifs », souligne Elisabeth Thougouin directrice exécutive solidarité du groupe Orange-Mali.

Aïchatou Konaré

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaires s'il vous plaît
Votre Nom s'il vous plaît